ENQUÊTE. Le Syndicat des indépendants (SDI) a demandé à un millier de travailleurs non salariés de donner leur avis sur la Sécurité sociale des indépendants (SSI), structure remplaçant le RSI depuis le 1er janvier 2018. D'après les résultats, une amélioration semble se dessiner.

Le RSI n'est plus qu'un mauvais souvenir. Mais les indépendants sont-ils satisfaits des performances de la Sécurité sociale des indépendants (SSI), qui a remplacé le dispositif depuis le 1er janvier dernier ? C'est pour répondre à cette question que le syndicat des indépendants (SDI) a lancé une enquête auprès de ses adhérents (1), en mars 2018. Et ses résultats semblent montrer qu'il y a du mieux. En effet, 36,7% des sondés ont une bonne appréciation de la SSI (contre 24% pour le RSI), et 63,3% une mauvaise (76% pour le RSI).

 

"D'après les réponses de nos adhérents, la situation tend à s'améliorer même si des problèmes persistent", explique Jean-Guilhem Darre, délégué général du SDI, interrogé par Batiactu. En effet, 47% des travailleurs interrogés font encore état d'un dysfonctionnement. Et dans le cadre d'une tentative de contact avec les services de la SSI, le taux de mécontentement est à 63%. Un chiffre élevé, mais en baisse de 13 points par rapport à l'ère RSI. "Nous souhaiterions que la situation s'améliore encore plus rapidement qu'elle ne le fait, car tout n'est pas parfait", ajoute Guilhem Darre.

 

Des problèmes qui sont liés à l'héritage du RSI

 

Les dysfonctionnements rencontrés, si moins nombreux, sont en tout cas les mêmes qu'à l'époque du RSI, à savoir la réception de courriers contradictoires (32%) et les erreurs de calcul de cotisations (31%). Mais sont-ils dus à des ratés de la nouvelle organisation, ou sont-ce des reliques de l'ancienne gestion caduque du RSI ? "Pour l'instant, il semble que nous ayons affaire à des restes de l'héritage du RSI", estime Jean-Guilhem Darre.

 

D'où le fait que les indépendants laissent le bénéfice du doute, pour l'instant, à la SSI : plus de 70% des sondés se déclarent "sans opinion" sur le fait que la SSI représenterait un progrès par rapport au RSI. Les indépendants semblent donc disposés à laisser sa chance au nouveau dispositif, qui, pour rappel, sera définitivement installé en janvier 2020. Les deux années à venir constituant une période de transition.

 

 

Le SDI formule par ailleurs plusieurs recommandations pour améliorer le dispositif. Notamment la mise en place de l'auto-liquidation, qui permettrait aux indépendants de "s'acquitter de façon mensuelle ou trimestrielle des cotisations sociales en fonction du bénéfice pour les entrepreneurs individuels et de la part du bénéfice appréhendée en rémunération pour les gérants majoritaires de SARL". Autre demande de l'organisation : ne pas bloquer le versement des indemnités journalières systématiquement lorsqu'un indépendant est en retard dans le paiement de ses cotisations. "Nous souhaiterions davantage de tolérance sur ce point", commente Jean-Guilhem Darre.

 

Et vous, quelle est votre retour depuis la transformation du RSI ? Comment cela s'est passé ? Racontez-nous.

 

(1) Enquête réalisée du 8 au 13 mars 2018 auprès de 1.067 responsables de TPE.

actionclactionfp