MESURES. Plus de quatre ans après l'incendie de la tour Grenfell, à Londres, les conséquences se font toujours sentir pour les industriels dont les produits avaient été utilisés lors de la rénovation énergétique ratée de 2016.


Trois industriels, dont les produits avaient été posés dans le cadre de la fatidique isolation thermique par l'extérieur de la tour Grenfell, achevée en 2016, sont menacés d'exclusion du marché britannique de la construction. Le système de façade, mal pensé, avait conduit au dramatique incendie de juin 2017, à l'origine de 72 décès. Problème : outre-Manche, de très nombreux bâtiments disposent plus ou moins du même système de façade défaillant que celui de la tour Grenfell, et leur sécurisation coûterait plus de 10 milliards d'euros, d'après une estimation des pouvoirs publics.
Il vous reste 70% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp