CONJONCTURE. Les envies d'ailleurs et d'autrement exprimées par les Français pendant le confinement ne se sont pas vraiment concrétisées, si l'on en croit le bilan semestriel du réseau Century 21. Certains indicateurs immobiliers ont même atteint des nouveaux records, comme si rien ne s'était passé.


"La demande, aujourd'hui et depuis le 11 mai, est extrêmement forte. On a accumulé des projets qui avaient été gelés pendant le confinement, avec un afflux de prospects." C'est ainsi que Laurent Vimont, président de Century 21 France, a résumé la conjoncture immobilière observée à l'échelle nationale dans son réseau d'agences depuis l'amorce du déconfinement sanitaire. Dans la foulée d'une mise en pause forcée, le marché de l'ancien redémarre donc sur les chapeaux de roues, après un début d'année 2020 déjà prometteur : avant la mi-mars, le nombre de ventes augmentait de 6,8% pour les appartements et de 7,6% pour les maisons, avec des prix au m² qui augmentaient respectivement de 1,3% et 3,5%.

 

Sauf qu'avec la mise en place du confinement, la situation s'est figée. Les commentaires et les spéculations sur un éventuel retournement du marché immobilier ont été nombreux, mais il semble finalement qu'il n'y aura pas de grand chambardement : la demande s'avère toujours particulièrement forte, portée par les ménages qui avaient entamé leur projet avant le confinement et les potentiels acquéreurs pour qui cette période si particulière a motivé la concrétisation de leur projet.
Il vous reste 74% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp