Les notaires ont annoncé, ce jeudi, que le marché immobilier ancien en Ile-de-France se porte de mieux en mieux, avec des volumes de transactions, à fin mai, désormais très proches de ceux de la période faste de 1999 à 2007.

Le soleil brille aussi sur l'immobilier ancien francilien. Selon les notaires, le marché en Ile-de-France "est sorti de son attentisme depuis un an". Jusque-là, la hausse des volumes de ventes n'avait pas d'impact sur les prix. Mais à fin mai 2016, ils constatent que les prix augmentent légèrement dans les départements les plus chers et à Paris. En un an, les logements anciens ont augmenté de 0,9% sur l'ensemble de la région, boostés par une hausse de +2,3% des prix dans la capitale. Les prix des appartements (+ 1,1%) ont progressé plus que ceux des maisons (+0,5%). Fin mai, un appartement coûtait 5.280 €/m² en moyenne en Ile-de-France (4.250 €/m² en petite couronne et 2.870 €/m² en grande couronne). Dans Paris, le prix moyen au mètre carré est à 8.060 € fin mai 2016, et cela devrait se poursuivre légèrement jusqu'à atteindre 8.240 €/m² en septembre, prévoit la Chambre des notaires d'Ile-de-France.

 

Des ventes proches des records

 

Le printemps 2016 a été très actif sur le marché francilien. De mars à mai, 36.290 logements anciens ont été vendus et les transactions sont en hausse de 13% par rapport à la même période de 2015 (+14% pour les appartements et 10% pour les maisons). Et ces volumes côtoient même les sommets d'avant la crise, se réjouit la Chambre. En effet, au total, les ventes de ces trois derniers mois sont supérieures de 13% aux ventes enregistrées en moyenne ces 10 dernières années et elles approchent (-3%) de celles de la période de forte activité, comprise entre 1999 et 2007.

 

"Conjugués à des prix qui restent quasi stables et des taux d'intérêt au plus bas, tous les ingrédients sont réunis pour remettre les vendeurs et les acquéreurs sur le marché", estime la Chambre. Quant aux indicateurs avancés des notaires, les statistiques sur les avant-contrats de vente, ils "montrent que la tendance ne se dément pas et pourrait se maintenir à des niveaux élevés". Au plan national, le nombre de transactions de logements anciens réalisées au cours des douze derniers mois est estimé à 830.000, en hausse de 19% sur un an.

actionclactionfp