DÉCHETS. Après avoir exprimé de vives inquiétudes quant à la mise en place d'une filière Rep pour les déchets du bâtiment, les syndicats professionnels représentant les producteurs de matériaux d'origine minérale semblent créent leur propre éco-organisme. Ce qui permettra de préserver l'activité d'une filière déjà en place.


L'échéance approche à grands pas. Le 1er janvier 2022, conformément à la loi relative à la lutte contre le gaspillage et l'économie circulaire votée fin 2019, une filière Rep (responsabilité élargie du producteur) sera mise en place pour le secteur du bâtiment. Le secteur des travaux publics s'est longtemps battu pour ne pas être concerné par une telle mesure.

 

Son argument : une filière de reprise, tri, recyclage et valorisation des déchets inertes est déjà en place. Forte d'un réseau de 1.500 plateformes sur le territoire et de 500 usines d'enrobés recyclant les matériaux récupérés, elle permet déjà de valoriser 76% des déchets. Intégrer les déchets minéraux dans la Rep fragiliserait le modèle économique d'une filière performante, s'indignaient les acteurs concernés. Finalement, si les déchets générés par les travaux publics ne sont pas concernés, ceux issus du bâtiment, eux, le sont toujours.

 

Création d'Ecominero

 

Les discussions avec l'Ademe et avec les pouvoirs publics ont permis cependant de mieux prendre en compte les particularités du réseau en place pour trouver une traduction réglementaire, sinon complètement satisfaisante, au moins acceptable.
Il vous reste 65% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp