Fraîchement conclu, le rapprochement entre Isover et Buitex Recyclage vient de donner naissance à une nouvelle filiale au sein du groupe Saint-Gobain, Isonat SAS, spécialiste de l'isolation en fibre de bois. Stratégie, synergies, développements et autres innovations sont au programme. Détails.

Les deux parties se connaissent et se côtoient depuis plus de 15 ans. Ainsi, Isover, filiale de Saint-Gobain, et Buitex Recyclage, sous la marque Isonat, avaient lancé conjointement, en 2012, un produit d'isolation à base de fibre de bois et de laine de verre (Isoduo), dans l'usine de Mably (Loire) qui avait eu le privilège de recevoir la visite de François Hollande l'année suivante. Depuis, les deux groupes ont poursuivi leur chemin, jusqu'à décider, ce vendredi 30 avril 2016, de s'unir officiellement et de donner naissance à une nouvelle filiale d'Isover, Isonat SAS.

 

« Le marché de la fibre de bois est un marché en forte croissance et très porteur, souligne Dirk De Meulder, directeur général délégué d'Isover. On attend d'ailleurs des perspectives à deux chiffres ». Cette acquisition va également permettre au spécialiste de l'isolation en laine de verre de renforcer son offre vis-à-vis de ses clients et de s'ouvrir vers de nouveaux marchés et segments. Les deux sociétés soulignent aussi les points communs qui les rapprochent, comme le « Made in France » qu'ils prônent tous deux et un positionnement produits équivalent. Outre des savoir-faire complémentaires et des co-réalisations déjà effectuées, « il reste des opportunités à saisir. Nous allons consolider notre stratégie de développement par l'innovation, avec des synergies importantes », ajoute le patron d'Isover.

 

Rapprochement « win-win »

 

Des opportunités, Isonat en aura également au sein de ce rapprochement « gagnant-gagnant ». « Le dispositif industriel d'Isonat va en bénéficier, puisque le site de Mably - qui devient aussi le siège d'Isonat - se dotera d'ici à cet été d'une seconde ligne de production (dédiée aux produits Flex, ndlr) et qu'un nouveau centre de R&D ouvrira prochainement », précise Dirk De Meulder, qui devient directeur d'Isonat SAS. De son côté, Jean-Pierre Buisson, qui dirigeait Buitex Recyclage jusqu'à présent, restera présent au sein d'Isonat en tant que « consultant ». A la tête de cette entreprise familiale, qui compte 50 salariés et réalise un CA de 20 M€, il se réjouit d'une « recherche plus empirique et scientifique qui permettra à Isonat de développer de nouveaux produits ».

 

Avantages technologiques

 

« La fibre de bois est le seul isolant biosourcé implanté durablement et qui a fait ses preuves », poursuit Dominica Lizarazu, directrice marketing et développement produits d'Isover. Un avantage qui s'ajoute à celui d'être « particulièrement apprécié » des professionnels et des particuliers, notamment pour la construction bois. « Sans compter que la technologie de thermo-fixation, unique et développée par Isonat, est un plus. Je dirai qu'au final, la fibre de bois et la laine de verre sont des produits cousins ».

 

Côté innovations, les prochains développements concerneront des adaptations de membranes d'étanchéité et autres appuis d'Isover. Ainsi que la réalisation de FDES qui n'existaient pas jusqu'àlors pour les fibres de bois. La nouveauté se trouvera aussi du côté des négoces, qui vont désormais pouvoir recevoir des commandes mixtes (Isover et Isonat), et surtout pouvoir stocker ces produits à l'extérieur. Une union qui s'annonce donc sous de bons auspices…

actionclactionfp