INFRASTRUCTURES. Après un été marqué par la sécheresse et les restrictions d'eau qui ont touché une grande partie du pays, les Canalisateurs espèrent que l'état du patrimoine des canalisations devienne un sujet prioritaire et relancent l'alerte sur la vétusté des réseaux.


Seront-ils entendus cette fois ? Les Canalisateurs l'espèrent en tout cas. Depuis plusieurs années, l'organisation professionnelle réunissant 330 entreprises spécialisées dans la pose et l'entretien des réseaux, notamment d'eau potable et d'assainissement, alerte sur l'état du patrimoine des canalisations.

 

Les réseaux devenus trop vétustes, on estime qu'un milliard de m3 d'eau est gaspillé chaque année, du fait de fuites dans le réseau. C'est 20% de l'eau passant par les canalisations. Un litre sur cinq "d'eau distribués dans le réseau, qui ont été captés et traités. Un litre qui n'arrive jamais jusqu'au robinet du consommateur".

 

 

Renouvellement tous les 160 ans !


Une situation que le syndicat de spécialité juge "insoutenable", encore plus alors que le pays a connu cette année un long épisode de sécheresse et que la préservation de la ressource devient plus que jamais une nécessité. Il rappelle que 117 communes ont été privées d'eau durant l'été, et 93 départements métropolitains sur 96 ont été à un moment placés en alerte sécheresse. Certains sont d'ailleurs toujours soumis à des mesures de restrictions.

 

Il vous reste 64% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
-30% pour tous abonnements activés avant le 15/10
Code promo : BATIMAT22
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp