ÉNERGIE. À l'occasion de la conférence de presse annuelle de GRDF et la présentation de leurs résultats, la directrice générale du groupe, Laurence Poirier-Dietz, a plaidé pour le développement des gaz renouvelables, notamment le biométhane, en rappelant la nécessité du mix énergétique pour assurer la transition énergétique et faire face aux conséquences de la crise russo-ukrainienne.


Dans le contexte géopolitique actuel, la question du gaz russe était sur toutes les lèvres, alors qu'était organisée ce matin, la conférence de presse annuelle de GRDF : quelles seraient les conséquences d'une fermeture du robinet d'importation, côté russe ? Pour Laurence Poirier-Dietz, directrice générale du groupe, il n'y a pas d'inquiétude à avoir à court terme : "Nous avons suffisamment de gaz pour tenir jusqu'à l'hiver prochain (…) la situation française n'est pas critique" a-t-elle déclaré, rappelant que seuls 17% du gaz utilisé en France provient des gisements russes, que le stock est là et que les températures baissant, la demande sera moins forte.

 

 

Un décret de délestage bientôt publié et un effort de tous demandé

 

Pour autant, il faut préparer la suite : la question se pose en effet surtout pour le "renouvellement du stock pour l'hiver prochain", précise-t-elle. Il est donc nécessaire de prévoir de possibles défauts d'approvisionnement en période de pointe, a-t-elle confirmé. Dans cette optique, le Gouvernement doit publier sous peu un décret prévoyant le délestage sous conditions : il autorisera ainsi des mesures de réduction ou d'arrêt total de fourniture d'énergie en cas d'urgence, sur certains de leurs gros clients consommateurs prévenus, et sur lesquels l'impact moindre aura été étudié en amont. "Mais il faut demander à tout le monde aussi de faire des efforts et des économies d'énergie dès maintenant, des gestes simples suffisent : baisser d'1°C la température chez soi, couper le chauffage quand on n'est pas là, le baisser la nuit, prendre des douches plus courtes, etc. Ce sont près de 10 à 15 TWh qui pourraient ainsi être économisés."

 

Transition environnementale qui condamne les énergies fossiles, entrée en vigueur de la RE2020 qui consacre l'électricité, exclusion prochaine des chaudières gaz de MaPrimeRénov, envolée des coûts de l'énergie, conséquences de la guerre en Ukraine... Pour Laurence Poirier-Dietz, face à tous ces défis, la confiance demeure : le monde du gaz fait sa révolution vers les gaz renouvelables, notamment le biométhane en plein essor. Le mix énergétique doit être plus que jamais encouragé, selon elle et le gaz y a toute sa place.

 

Réaction face à la fin de MaPrimeRénov' sur les chaudières gaz repoussée en 2023

 

Interrogée par Batiactu sur le revirement du gouvernement quant à l'exclusion des chaudières gaz de MaPrimeRénov', dont la discussion est finalement reportée à 2023, Laurence Poirier-Dietz nous confie qu'il est important que les ménages modestes et précaires puissent profiter encore de cette aide pour l'installation de chaudières gaz à très haute performance énergétique qui sont des investissements lourds. Quant à leur possible exclusion prochaine, la directrice générale de GRDF précise "attendre la clause de revoyure : nous nous remobiliserons."

Comment GRDF opère sa mue vers la production de gaz renouvelable ? Quelles sont les mesures attendues et les premières annonces ? Comment GRDF a-t-il vécu l'année 2021 et quels sont ses investissements ?

Le gaz renouvelable en bonne marche

 

Il vous reste 62% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp