CULTURE. Pour la 27ème édition du prix du livre d'architecture, le jury de l'Académie d'architecture a voulu distinguer des auteurs qui œuvrent à une réflexion collective. Cinq prix ont été attribués à des ouvrages divers, tous empreints d'une philosophie certaine sur l'architecture en tant que telle.

Depuis 1994, l'Académie d'architecture s'attache à récompenser des auteurs qui, à travers leur œuvre, apportent une réflexion sur l'architecture, l'urbanisme et la ville. Cette 27ème édition a particulièrement été riche. Le jury composé de 14 membres a en effet reçu une quarantaine d'ouvrages. "Les délibérations ont été difficiles au vu de la qualité, remarquable, des ouvrages", présente Pablo Katz, directeur de l'Académie d'architecture, lors de la remise des prix qui a eu lieu au siège de l'institution ce mardi 26 octobre et à laquelle Batiactu a assisté.

 

"Voir une quarantaine d'ouvrages concourir à ce prix est une bonne nouvelle, cela signifie que le temps de l'écriture, de l'édition papier et de la lecture n'est pas révolue", considère Sylvie Clavel, présidente du jury et membre de l'Académie. "Le jury a observé l'émergence de deux tendances cette année, celle de l'écriture collective et celle des interrogations sociétales et environnementales, illustrant la complexité de la situation actuelle."

 

Retracer l'histoire de l'architecture sur trois siècles

 

De l'ouvrage philosophique au reportage, toute la gamme des écrits était représentée. Le jury a décerné le prix du livre d'architecture 2021 à Pauline Chougnet et Jean-Philippe Garric pour La ligne et l'ombre, dessins d'architectes (XVIe-XIXe s.), paru aux éditions BnF. "C'est un ouvrage savant, une esquisse d'un portrait architectural", dépeint Sylvie Clavel. 160 dessins sont présentés dans ce livre qui retrace une histoire de l'architecture française sur trois siècles. Les auteurs se sont intéressés au dessin d'architecte pour démontrer son utilité. Cet outil permet d'imaginer des édifices et de toucher les décideurs et le public. "Du croquis au tableau extraordinaire, ces dessins montrent que les architectes essaient d'atteindre un idéal urbain", décrit Benjamin Mouton, architecte, membre du jury et de l'Académie d'architecture. "C'est un livre au papier épais, qui donne envie de reprendre le dessin. Il est agréable à lire et parle d'une architecture non-savante mais précise avec des illustrations remarquables. Il est bien écrit, le sujet est traité avec nuance et intelligence."

 

"Nous avons tenté d'écrire une Histoire de l'architecture française qui propose de prendre le dessin de l'architecte depuis son rôle de formation, d'acquisition des savoirs jusqu'à la valorisation des dessins et la représentation des projets auprès des maîtres d'ouvrage", qualifie, de son côté, le co-lauréat Jean-Philippe Garric.

 

Prix livre architecture 2021 lauréats
Les cinq livres qui ont reçu un prix lors de l'édition 2021 du prix du livre d'architecture. © L-A Fournier

 

Une mention a été décernée au livre Les architectes au défi de la ville néo-libérale de Véronique Biau, publié aux Éditions Parenthèses. L'ouvrage présente cinquante ans d'histoire de la commande publique et dresse un état des lieux de la profession d'architecte et de ses évolutions. "Ce livre rassemble des réflexions sur l'état de l'architecture aujourd'hui, c'est un appel du pied à se positionner, ainsi qu'à requestionner et à revendiquer les savoir-faire des architectes", estime Margaux Darrieus, membre du jury, architecte, critique d'architecture et journaliste rédactrice à AMC. "Certains membres du jury ont vu ce livre comme une boussole pour se repérer pour la profession."

 

Après avoir reçu son prix, Véronique Biau explique au public présent lors de la cérémonie qu'elle s'est appuyée sur trente années de recherche pour proposer cette synthèse. "Ce livre est un encouragement et une prise de parole engagée pour la défense de la qualité architecturale", ajoute Pablo Katz.

 

Un roman pour sublimer l'architecture

 

Une seconde mention a été attribuée à Arno Bertina, Mathieu Larnaudie et Olivier Rohe pour Boulevard de Yougoslavie, édité aux éditions Inculte. Le jury a apprécié la couverture colorée du livre, l'épaisseur du papier mais surtout la mise en scène de l'histoire de la rénovation d'un quartier de Rennes. Le quartier devient le personnage principal de ce roman et relativise les rôles de l'architecte et de l'urbaniste, en mettant en avant les habitants comme décisionnaires de leur cadre de vie.

 

"Le collectif Inculte, créé en 2004, existe pour mener des réflexions communes mais aussi fabriquer des objets, tels qu'un roman. Nous défendons l'idée que la littérature peut être une œuvre de plusieurs personnes et qu'un livre peut donc être conçu et écrit sans ressembler à ceux rédigés par un seul auteur", raconte Mathieu Larnaudie. Aucun des trois auteurs n'a mené des études d'architecture ou d'urbanisme. Le roman aborde des questions politiques, "avec des habitants qui veulent être aux premières loges de ces changements", précise Arno Bertina.

 

Des livres pour enfants aussi

 

Depuis trois ans, l'Académie d'architecture distribue également un prix du livre d'architecture pour la jeunesse 2021. Le but est de soutenir des auteurs et éditeurs qui s'engagent à sensibiliser les enfants et les jeunes à l'espace, aux édifices actuels et historiques, à l'habitat, à la ville et à l'environnement. "Avec ce prix, l'architecture veut valoriser le travail entre graphisme et texte, propres à éveiller les enfants", souligne Sylvie Clavel, également présidente de ce jury. "Cela forme leur regard, leur goût à l'architecture." En 2021, plus d'une vingtaine d'ouvrages étaient en lice. Le jury a, cette année, choisi de récompenser le travail de Didier Cornille et son livre Tous les jardins sont dans la nature, sorti récemment chez Hélium. "Le lauréat allie des textes savants à des dessins naïfs."

 

Dix jardins du monde entier ont été illustrés avec "simplicité, élégance, précision et intelligence", congratule Sophie Van der Linden, membre du jury du livre pour la jeunesse, auteure, éditrice et critique. "Didier Cornille invite à une exploration de ces espaces et montre les différents jeux d'échelle et de points de vue. Il apporte un regard érudit et stimulant sur l'architecture." La villa Noailles à Hyères, Central Park à New York ou encore Copacabana à Rio, les enfants circulent en images à travers les continents. "Etant designer, j'ai toujours regardé l'architecture avec envie et timidité", commence Didier Cornille, heureux d'avoir reçu le prix. "Les enfants sont, selon moi, des prescripteurs. Le jardin accueille des expérimentations artistiques, est un endroit pour se ressourcer. Il peut également être populaire ou être source d'activités, en s'adressant à tous les publics."

 

Des outils de réflexion


Enfin, le prix spécial du jury pour la jeunesse a été accordé à François Place pour Rois et reines de Babel (éditions Gallimard Jeunesse). Cet ouvrage aux allures de conte s'amuse avec le mythe de Babel et crée une architecture fantasmagorique. Le très grand format de cet album permet aux enfants de s'approprier les dessins et chercher le cerf blanc. "François Place livre un conte élégant et parle autant d'architecture que de la place des femmes", se réjouit Catherine Seyler, membre du jury, directrice de l'Atelier d'architecture Philippe Prost et membre de l'Académie d'architecture. "J'ai déplié ces siècles avec l'histoire d'une longue dynastie de rois et de reines pour imaginer la construction de la tour de Babel", confie l'auteur, dans une lettre adressée au jury. "La tour est à la fois une ville et un palais, elle traverse le temps et les épreuves, et concrétise les rêves de ceux qui l'habitent. J'ai imaginé que cette tour renaîtrait sans cesse pour s'élever de nouveau, c'est une métaphore de l'aventure humaine."

 

Présente à la remise des prix, Corinne Langlois, sous-directrice de l'architecture, de la qualité de la construction et du cadre de vie à la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture, félicite les lauréats. Les sujets évoqués dans ces livres sont des thématiques sur lesquels travaille le ministère. "Ces ouvrages sont des outils de réflexion et de témoignage et parlent de l'évolution de la profession d'architecte."

actionclactionfp