INTERVIEW. Comme beaucoup d'entreprises de travaux publics, Spie Batignolles Malet a stoppé tous ses chantiers le 17 mars 2020. Relancée depuis un peu plus d'un mois, l'activité est désormais bien repartie, explique le directeur général, Loïc Taulemesse. Et ce malgré les injonctions persistantes du gouvernement pour une reprise plus rapide du BTP, qu'il estime injustifiées.


Batiactu : Comment avez-vous organisé la reprise de l'activité de Spie Batignolles Malet, après l'arrêt des opérations au début du confinement ?

 

Loïc Taulemesse : Au début du confinement, nous avons fait le choix de mettre en sécurité nos salariés, et avons sécurisé nos chantiers. Nous avons mis en place une cellule de crise à la direction générale pour suivre l'évolution des annonces ministérielles et le flux des ordonnances parfois contradictoires. Après la publication du guide sanitaire, pour lequel il était important d'obtenir l'aval des ministères de la Santé et du Travail, nous avons amorcé la relance le 10 avril, avec une montée en puissance régulière depuis. Deux conditions sont nécessaires à la reprise : la capacité à mettre en place l'intégralité des mesures de protections nécessaires à la sécurité, et celle à mobiliser à nouveau la maîtrise d'ouvrage, la maîtrise d'œuvre, et les coordonnateurs SPS pour appliquer les nouveaux protocoles.
Il vous reste 78% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp