ENQUÊTE. La croissance fulgurante du marché des entrepôts, notamment due à la pandémie de coronavirus, a fait émerger de nouvelles problématiques. De plus en plus d'entreprises cherchent à aller plus loin que les réglementations en vigueur en matière de transition écologique. Dans le même temps, les opposants à la construction de nouveaux entrepôts en hexagone se font plus nombreux. Suite de notre enquête sur le secteur de la logistique...


Faire attention à son empreinte carbone... Une logique qui se déploie dans toutes les filières, notamment celle de la logistique. Le secteur a, en effet, dû s'adapter aux enjeux environnementaux ces dernières années en faisant plus attention à son bilan carbone. Les commandes allant bon train, ayant même augmenté durant les confinements successifs liés à l'épidémie de Covid-19, les émissions de CO2 s'accroissent. Pour autant, il n'est pas simple de se retrouver dans les bons gestes à adopter pour voir fleurir des entrepôts plus verts.

 

"Si je suis un fervent défenseur des labellisations qui prônent la limitation de consommation d'énergie, celles-ci ne sont pas pertinentes pour les entrepôts, qui ne sont généralement ni chauffés ni refroidis, à part la partie réservée aux bureaux", tempère Gabriel Franc, directeur général du groupe Franc Architectures et expert du secteur, joint par Batiactu.
Il vous reste 78% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp