En installant six de ses dix enseignes sur un seul et même site, le groupe Point.P innove en matière de distribution de ses produits. Avec la réhabilitation d'anciens entrepôts de la Sernam à Pantin (Seine-Saint-Denis), le groupe réalise une opération marketing stratégique, qui pourrait faire des émules sur d'autres sites dans les années à venir. Visite du chantier de ce qui deviendra la plus grande halle commerciale de France dédiée au bâtiment.

C'est aux portes de Paris, sur la commune de Pantin (93) que le groupe Point.P a choisi d'implanter son nouveau concept de distribution, en rassemblant six de ses dix marques dédiées au bâtiment en un seul et même endroit. L'objectif annoncé du groupe est de pouvoir répondre à la problématique de gestion de temps de ses clients professionnels.

 

Pour cela, Point.P a donc jeté son dévolu sur un site de 52.000 m2 au total, devenu une friche industrielle après la fermeture de la plateforme logistique de la Sernam il y a quelques mois. Conçue et réalisée entre 1946 et 1949 - grâce à la collaboration entre l'architecte-ingénieur Paul Peirani et l'ingénieur Bernard Lafaille - cette halle servait à l'origine au trafic accéléré des marchandises. Cet espace immense et unique en bordure de Paris, composé de trois halles accolées surplombées de verrières, accueillera dès la fin 2013 six agences du groupe Point.P : La Plateforme du Bâtiment (4.000 m2) ; Point.P et Cedeo (2.000 m2) ; Dispano ; Asturienne ; et PUM Plastiques. Soit au total, un établissement recevant du public (ERP) de 8.000 m2, en conformité avec le PLU du projet. L'une des halles deviendra une voie ouverte aux piétons et aux voitures avec plusieurs parkings. La deuxième abritera les six enseignes citées, tandis que la dernière servira à réceptionner les marchandises et le stock.

 

Aborder les principes de la RT 2012
« C'est une réalisation emblématique de la stratégie de Saint-Gobain, qui vise à être la référence de l'habitat durable », a souligné Pierre-André de Chalendar, Pdg du groupe Saint-Gobain, présent lors de l'inauguration officielle du site ce lundi 17 septembre 2012. En effet, ce site est un exemple en matière de rénovation éco-responsable. Après plus de 4 mois de démolition et de désamiantage, et plus d'un an de travaux, il sera certifié HQE et BBC Effinergie, affichera une consommation énergétique de 77 kWhep/m2/an, présentera des normes d'étanchéité trois fois sous le seuil réglementaire, utilisera des matériaux à faible impact environnemental. Ainsi, le béton des quais qui ont été démolis seront réutilisés pour le futur dallage. Côté logistique, les camions de livraison rouleront au gaz naturel, des récupérateurs d'eau usée seront installés et les espaces verts seront traités en phytorestauration. Outre l'éco-responsabilité, ce chantier - d'un montant global de près de 40 M€ (22 M€ pour les travaux) - présente également une responsabilité sociétale affirmée : une charte «Entreprise et Territoire» a été signée ce lundi entre le groupe Point.P et la ville de Pantin, et quelque 120 emplois directs seront créés.

 

D'ailleurs, a tenu à préciser la direction du groupe Point.P, ce projet ne vise qu'à créer de nouveaux emplois, il ne cannibalisera aucunement les agences Point.P ou La Plateforme du Bâtiment proches de la zone. Car la zone de chalandise des futures Halles sera très courte afin de servir au mieux les artisans et ouvriers du bâtiment qui œuvrent sur le nord de Paris.

actionclactionfp

Voûtes de béton et de verre

pantin
pantin © CL-Batiactu
Le bâtiment est orienté Est/Ouest, ce qui permet un apport de lumière tout au long de la journée.

Verrières

pantin
pantin © CL-Batiactu
Tous les joints des vitrages des nombreuses verrières étaient amiantés. Il a fallu un gros chantier de désamiantage pour rendre le site viable.

Les Halles

pantin
pantin

Recyclage du granulat

pantin
pantin © CL-Batiactu
Le béton des quais, qui ont été démolis le long du bâtiment, a été concassé. Il servira au futur dallage du site.

Perspective 3D

pantin
pantin
Fin 2013, les Halles seront ouvertes au public.