SOLIDARITE. Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint-Gobain, et Benoît Bazin, directeur général délégué du groupe, ont décidé de verser une partie de leur revenu mensuel à l'AP-HP (Assistance Publique, Hôpitaux de Paris, le plus grand centre hospitalier français). A quoi cela correspond ? Quel pourcentage ? Réponses.

Contenu réservé aux abonnés Batiactu+ (en savoir plus)
Pendant la période de confinement décidée par le gouvernement, Batiactu vous offre l'accès à l'intégralité de ses contenus Batiactu+
(en savoir plus)
Alors que Saint-Gobain a annoncé adapter sa stratégie face à l'épidémie, les deux dirigeants du groupe ont indiqué qu'ils allaient verser une partie de leur revenu à l'AP-HP, selon une information parue dans Le Figaro. Cette décision fait suite à une réflexion autour du chômage partiel que subissent leurs équipes. "Nous savons les sacrifices qui vous sont demandés, dans votre vie quotidienne et celle de vos proches, dans vos modes de travail qui sont bouleversés, et potentiellement dans vos rémunérations", indique Pierre-André Chalendar, PDG du groupe, dans une communication à ses collaborateurs relayée dans le quotidien le Figaro.

 

Les cadres dirigeants n'ayant pas droit au chômage partiel, le binôme de Saint-Gobain a donc fait le choix d'offrir la partie retirée de leur salaire, exactement comme s'ils étaient dans cette situation : " Benoît et moi-même avons décidé de verser à l'AP-HP (Assistance Publique, Hôpitaux de Paris, le plus grand centre hospitalier français) l'équivalent de ce que représenterait pour nous une mise au chômage partiel en France, durant tout le temps que durera cette crise", déclare le PDG. Le montant tournerait autour de 16 % de leur salaire net, sous forme de don, nous confirme le service de presse du groupe. Le PDG en profite pour proposer aux dirigeants du groupe "sur une base totalement volontaire", de suivre ses traces. Et l'appel semble avoir été écouté et compris puisque le CEO Amerique Nord a fait de même, nous précise le service de presse. Et qui sait, cela pourrait aussi donner des idées à d'autres dirigeants de grands groupes du CAC 40 ?

 

Pour rappel, la rémunération de Pierre-André de Chalendar au titre de l'exercice 2019 se composait d'une part fixe de 1.200.000€ par an, et d'une part variable (structure inchangée depuis 2014) dont le montant pourra atteindre 170% de la part fixe au maximum.

Contenu réservé aux abonnés Batiactu+ (en savoir plus)
Pendant la période de confinement décidée par le gouvernement, Batiactu vous offre l'accès à l'intégralité de ses contenus Batiactu+
(en savoir plus)
actionclactionfp