Les présidents de deux sociétés spécialisées dans les isolants ont rédigé une lettre ouverte adressée aux ministres de l'Ecologie et du Logement. Ils demandent la prise en compte de la performance des isolants minces réflecteurs. Une initiative qui fait suite à la parution de documents de l'Autorité de la Concurrence faisant apparaître le travail de lobbying pour freiner l'arrivée sur le marché de ce type de produits.

Inquiets pour leur activité, deux présidents de PME commercialisant des isolants minces ont adressé une lettre ouverte à Ségolène Royal et Sylvia Pinel, afin de les interpeller sur les pratiques anticoncurrentielles relevées dans le secteur. Les dirigeants de XL Mat (Rhône-Alpes) et Valtech Industrie (Provence-Alpes-Côte d'Azur), qui rebondissent sur la polémique entre la société Actis et le CSTB-Saint-Gobain/Isover et le Filmm (syndicat national des fabricants d'isolants en laines minérales), attirent l'attention des deux ministres sur le sujet de fond : "L'écart entre les mesures de résistance thermique (R) faites en laboratoire et la réalité des performances thermiques des isolants".

Lever les freins réglementaires qui ralentissent l'innovation

Eric Valois (Valtech) et Bertrand Laferrere (XL Mat) soulignent que l'évaluation de l'efficacité réelle des isolants serait plus pertinente, à l'image de ce qui se fait déjà dans d'autres industries (acoustique, feu). "Seule une évolution des normes vers des mesures in situ permettrait de sortir du point de blocage actuel", estiment-ils. Les deux présidents suspectent le CSTB et la Commission européenne de normalisation de subir des pressions de la part de lobbies internationaux, freinant toute évolution depuis 2005. "Aujourd'hui, alors même que la priorité est donnée aux économies d'énergie et aux travaux de rénovation (…) nous subissons de plein fouet les contraintes des réglementations thermiques et des dispositifs d'aides, tous basés uniquement sur la résistance thermique des matériaux isolants", scandent-ils, faisant écho à la réaction du pdg d'Actis.

 

Des écueils qui auraient déjà coûté de nombreux emplois à des entreprises d'isolants minces, et qui fragiliseraient toujours Valtech Industrie et XL Mat, 10 M€ de CA et une trentaine d'employés à elles-deux. Réclamant le soutien des ministères, et une égalité de traitement face aux aides publiques, ils recommandent à Ségolène Royal et à Sylvia Pinel d'étudier le rapport de l'Autorité de la concurrence et celui de l'OPECST, sur les difficultés à innover dans le bâtiment. "La réhabilitation de notre famille de matériaux et la reconnaissance des nouvelles méthodes de mesures de performance thermique des isolants sont impératives, sous peine d'investir en vain dans la transition énergétique", concluent-ils.

actionclactionfp