INFOGRAPHIE PRÉSIDENTIELLE. Le président sortant, candidat à sa réélection, a lancé, plutôt qu'un "programme détaillé", quelques idées qu'il souhaite de nature à révéler sa "vision" pour le pays. Découvrez le contenu de son programme pour le BTP en infographie.


Le quinquennat d'Emmanuel macron a été émaillé par les crises, nationales comme internationales. Il n'en a pas moins "tenu" ses "engagements de 2017", indique son programme pour les cinq ans qui viennent. Le président, candidat à sa réélection, a surtout "posé les jalons" dans un certain nombre de secteurs de l'action publique, qu'il entend, si le mandat lui en est donné par la Français, "poursuivre et approfondir", comme l'expliquait, devant la Fondation Abbé Pierre, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon.

 

La ministre s'est faite porteuse, pour Emmanuel Macron, d'une "vision très simple, dans la continuité de ce que nous avons fait". Après avoir "posé le cadre" dans ce quinquennat, la majorité actuelle souhaite "continuer, amplifier, accélérer", en se basant sur les jalons, désormais posés, comme par exemple la RE2020 pour la construction neuve. Sur tous les sujets - construction, rénovation, Logement d'abord - , cette "visibilité" pourra être encore améliorée par une programmation pluriannuelle des financements.

 

 

Retirer aux maires la délivrance des permis de construire ?

 

Sur la rénovation énergétique, "une petite révolution s'est enclenchée" avec France Rénov', qui comprend notamment MaPrimeRénov' : 700.000 rénovations ont lieu chaque année, défend la ministre. Les obligations de la loi Climat et résilience, qui portent sur les propriétaires bailleurs, sont également connues à l'avance ; elles devront néanmoins faire l'objet d'un meilleur accompagnement, estime la ministre.

 

Xavier Lépine, conseiller logement de l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron, avance, de son côté une proposition qui pourrait faire couler beaucoup d'encre : "confier aux intercommunalités une compétence renforcée pour accorder les autorisations de construire", comme on peut le lire dans une interview au Monde. Une éventuelle décision allant dans ce sens, accompagnée d'un "contrat de confiance avec l'État" et de "financements, par exemple des aides à la pierre", n'irait pas sans une négociation, précise toutefois Xavier Lépine. Aujourd'hui, la délivrance des PC est soumise à l'autorité des maires.
Il vous reste 54% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp