SÉCURITÉ INFORMATIQUE. Le 22 juillet 2020, le groupe de BTP Rabot Dutilleul a été victime d'une cyberattaque. L'incident n'est pas encore réglé, et une plainte a été déposée.

Après Bouygues Construction début 2020, une autre entreprise de BTP est victime d'une cyberattaque, avec demande de rançon. Le 22 juillet 2020, c'est l'entreprise Rabot Dutilleul qui a cette fois été touchée.

 

Le groupe a en effet détectée "une attaque virale de type rançongiciel" sur une partie de l'infrastructure hébergée en France. Selon le journal local La Voix du Nord, ce sont plus précisément les centres de données informatiques de Tourcoing et d'Anzin qui ont été infectés.

 

Le groupe assure que son service informatique a "immédiatement pris des mesures de protection destinées à stopper la propagation du rançongiciel". l La Voix du Nord a évoqué une rançon de 8 millions d'euros en bitcoins, ce que l'entreprise n'a pas confirmé.

 

Les équipes techniques, soutenues par des expertises externes en cybercriminalité, sont actuellement toujours mobilisées afin de résoudre l'incident, de déterminer précisément la nature des informations piratées que les hackers menacent de divulguer, et de minimiser son impact sur l'activité de l'entreprise.

 

Rabot Dutilleul, qui se présente comme le 13e groupe de BTP français avec un chiffre d'affaires de plus de 820 millions d'euros, a porté plainte s'est fait confirmer Batiactu. Son activité est ralentie du fait de cette attaque informatique.

actionclactionfp