STRATÉGIE. Inflation plus forte qu'elle n'était envisagée, nécessité pour les pays européens d'accélérer la recherche de solutions pour atteindre une plus grande souveraineté énergétique et industrielle, menaces de rationnement en matière d'énergie… malgré le contexte particulier qui marque cette rentrée 2022 et l'année de façon générale, le groupe Eiffage estime avoir souvent anticipé ou être sur la bonne voie pour s'adapter, saisir toutes les opportunités qui en découlent et accompagner les nouvelles demandes de ses clients.


C'est le sujet de préoccupation de la rentrée, mais chez Eiffage, il ne constitue visiblement pas une inquiétude. La crise énergétique actuelle aurait même "en réalité des effets positifs", a estimé Benoît de Ruffray, P-dg du groupe, interrogé lors d'une réunion avec la presse le 1er septembre 2022. Car "nous n'avons pas attendu l'appel de la Première ministre pour travailler sur la sobriété énergétique, a-t-il assuré, sereinement. Même si nous pouvons toujours opérer des réglages pour aller plus loin".

 

 

Lors de l'assemblée générale du groupe, en avril 2022, il avait d'ailleurs déjà expliqué que le contexte actuel, notamment marqué par la guerre en Ukraine, était en effet source d'opportunités. Comment ? En accélérant en Europe - où le groupe réalise 95% de son chiffre d'affaires - la transition écologique et la volonté d'atteindre une plus grande souveraineté énergétique et industrielle.
Il vous reste 77% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
-30% pour tous abonnements activés avant le 15/10
Code promo : BATIMAT22
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp