STRATÉGIE. La célébration des 40 ans de l'usine BMI Monier de Verberie, dans l'Oise, a été l'occasion pour les responsables du groupe de livrer leur vision et leur stratégie sur la production de tuiles béton pour le marché français, dominé par les tuiles terre cuite. Le groupe dispose actuellement de trois sites de fabrication de produits béton dans l'Hexagone.

Ce 20 septembre 2019, l'usine BMI Monier de Verberie, sur le territoire de la commune de Longueuil-Sainte-Marie, dans l'Oise, célébrait ses 40 ans d'existence. Un bel anniversaire pour ce site de production de tuiles béton "made in France", qui appartient depuis deux ans au groupe BMI, lui-même issu du rapprochement entre Siplast et Braas Monier à la suite de leur rachat par l'américain Standard Industries. L'ensemble de ces sociétés spécialisées dans les solutions de toiture et d'étanchéité permet au groupe BMI de posséder à l'heure actuelle 120 usines, employant quelque 11.000 collaborateurs à travers le monde, et permettant de réaliser un chiffre d'affaires de deux milliards d'euros. Mais il est des spécificités tricolores auxquelles la nouvelle structure veut s'attaquer : le marché français, dominé par les tuiles en terre cuite, ne laisse encore que peu de place aux tuiles béton, alors que le marché européen dans sa globalité préfère le béton à la terre cuite.

 

"Les tuiles béton ont de vraies qualités mais elles sont sous-estimées en France"

 

Dans l'Hexagone, BMI peut pourtant compter sur 7 sites de production - 4 de terre cuite et 3 de béton, en comptant l'usine de Verberie - et sur un millier de salariés. Souhaitant se positionner sur des "solutions globales", les responsables de BMI envisagent donc de mettre les bouchées doubles : "Les tuiles béton ont de vraies qualités mais elles sont sous-estimées en France", affirme le directeur du groupe BMI, Laurent Fischer. "Il faut argumenter beaucoup plus sur le produit béton que sur le produit terre cuite", abonde Vincent Montabonel, directeur des ventes chez BMI France. "Le béton présente un vrai gain au niveau du bilan carbone, avec une empreinte deux fois moindre que celle de la terre cuite. Et la mise en œuvre des tuiles béton est plus rapide et plus économique que celle des tuiles en terre cuite."

 

L'usine de Verberie, qui emploie une centaine de personnes et affiche une production annuelle légèrement supérieure à 1 million de m² de tuiles béton, dispose de quatre lignes de production, dont deux à très haute cadence, capables de créer différents types et coloris de produits. Où réside l'intérêt environnemental de ce process ? Dans l'absence d'utilisation de fours pour faire cuire les tuiles en terre cuite.

 

Des tuiles métallisées qui pourraient sortir des tuyaux en 2020

 

Plus largement, c'est une complémentarité des solutions que recherche le groupe BMI, avec d'une part les tuiles Monier, et d'autre part les membranes d'étanchéité de Siplast. "Aujourd'hui, on veut capitaliser sur la marque BMI comme préfixe en y rajoutant Monier et Siplast", reprend Laurent Fischer. Pour l'activité négoce et GSB, les équipes commerciales ont été scindées en deux groupes : l'un dédié aux toits plats, l'autre aux toits en pente. "On est persuadé que le monde de la distribution est en train de se transformer au sens large", assure Vincent Montabonel. Et Laurent Fischer d'asséner : "On se met en ordre de bataille pour répondre aux besoins de nos clients". Une mobilisation générale qui se traduira aussi par d'autres projets : le groupe BMI planche actuellement sur des tuiles métallisées, qui pourraient sortir des tuyaux en 2020.

actionclactionfp