CONJONCTURE - En juillet 2016, les coûts de production dans la construction ont été stables après deux mois de hausse. Ils sont quasiment inchangés dans la construction de bâtiments, dans les travaux spécialisés et n'augmentent que très légèrement dans le génie civil. L'évolution des prix des matériaux, matériels et de l'énergie expliquent cette tendance.

L'Insee vient de faire paraître les chiffres de conjoncture du secteur de la construction. Ils révèlent une grande stabilité des coûts, à la fois de production et des matériaux. En juillet 2016, le coût de la construction s'est stabilisé, après avoir augmenté en mai et juin (+0,5 % sur ce seul mois). Pour les bâtiments, ce coût est quasi-inchangé : il n'évolue que de +0,1 % sur un mois et de +0,2 % sur un an. Pour les travaux de construction spécialisée, ils restent également homogènes, avec -0,1 % sur un mois et +0,4 % sur les douze derniers mois. Enfin, pour le génie civil, on assiste à un léger rebond (+0,3 %) bien que les niveaux restent encore inférieurs à ce qu'ils étaient en 2015 (-2 %).

 

Les explications sont multiples. Il faut, par exemple, regarder du côté des matériaux de construction, les prix sont également stabilisés (+0,1 %) suite à une forte hausse au mois de juin (+0,9 %). Mais, sur l'ensemble d'une année, les coûts ont diminué de -2,2 %. Dans le génie civil, ils sont également plus bas qu'ils ne l'étaient en 2015 (-6,6 %), même si la tendance est au rattrapage avec +1,3 % en juillet (et +2,9 % en juin), une tendance qui suit les cours du bitume. Pour les travaux spécialisés également, les coûts des matériaux sont stables sur un mois (-0,1 %) et restent à un niveau inférieur à l'an dernier (-1,4 %).

 

Autre poste de dépense, celui des matériels. En juillet 2016, leurs prix ont à nouveau baissé pour ceux liées au bâtiment (-0,9 %) alors qu'ils avaient rebondi en juin (+1,2 %). Pour les travaux publics (génie civil, démolition, terrassement), ils sont restés stables (-0,1 %). Quant au coût de l'énergie, ils ont diminué dans tout le monde du BTP : ils étaient en repli de -2,4 % dans le bâtiment et de -2,7 % dans les travaux publics, alors qu'ils étaient en forte hausse un mois plus tôt (respectivement +4,7 % et +3,5 %). Sur une année, les prix de l'énergie restent bas, puisque la baisse atteint les -4,4 % pour le bâtiment et même -7,9 % pour les TP. Enfin, le coût du travail dans la construction est en recul, au deuxième trimestre de 2016, après avoir augmenté régulièrement depuis la fin de 2015 : par rapport à une référence 100, fixée en 2010, il s'établit à 103, un niveau assez élevé. Entre 2012 et mi-2015, il avait toujours oscillé entre 99 et 101.

actionclactionfp