CERTIFICATIONS. L'association Effinergie publie son tableau de bord trimestriel qui montre une bonne progression des labels "Effinergie 2017", lancés voilà un peu plus d'une année. Les autres marques comme "Bepos Effinergie 2013" ou "Effinergie+" ont également continué de croître. Zoom.

Comme tous les trimestres, Effinergie dresse le tableau de la certification de la construction-rénovation basse consommation en France. Et son label le plus récent, "Effinergie 2017", apparu en mars 2017, concerne de plus en plus de logements. A la mi-2018, 1.353 d'entre eux, répartis sur 33 bâtiments (dont 19 collectifs qui totalisent 1.248 appartements), étaient en cours de certification, visant principalement le niveau "Bepos Effinergie 2017" (75 % des cas). Dans l'individuel, 105 maisons étaient également engagées dans un tel processus. Par rapport au précédent trimestre, deux opérations distinctes ont été certifiées, l'îlot B du quartier Nancy Grand Cœur ainsi qu'un pavillon à Beuste (Pyrénées-Atlantiques). Pour le secteur tertiaire, ce sont 47 bâtiments (répartis sur 31 opérations) qui totalisent plus de 520.000 m² d'espaces, qui sont concernés par le label. Typologiquement, il s'agit de façon prédominante de bureaux sous maîtrise d'ouvrage privée.

 

Du côté de la certification "Bepos Effinergie 2013", le secteur résidentiel représente 2.613 logements répartis dans 94 bâtiments ayant déposés des demandes. Les bâtiments collectifs (60 %) et groupés (25 %), représentent l'essentiel des effectifs. L'association note : "On constate sur le premier semestre 2018 un intérêt grandissant pour le label Bepos Effinergie 2017 au détriment du Bepos Effinergie 2013". Seules trois opérations ont effectivement été certifiées au 2e trimestre de l'année. Pour le secteur tertiaire, le label regroupe 91 opérations en cours d'obtention (soit 462.000 m²). Là encore, il s'agit principalement de bureaux sous maîtrise d'ouvrage privée mais également de bâtiments d'enseignement sous maîtrise d'ouvrage publique.

 

L'association se réjouit que la barre symbolique des 50.000 logements ait été franchie pour "Effinergie+", dont 75 % sont dans le collectif. Elle analyse : "Ils sont situés principalement dans les régions qui ont associé des aides financières, directement ou via les bailleurs sociaux". Concernant les immeubles de bureaux, 208 opérations étaient en cours de certification (soit 2,8 millions de m²), toujours portée par la maîtrise d'ouvrage privée (82 %). Les investisseurs privilégient la construction de bureaux (63 % des cas) ou d'enseignement (15 %). La moitié des opérations privées se concentrent en région Île-de-France, tandis que les édifices publics sont répartis de façon plus homogène sur le territoire, fait remarquer l'association.

 

Enfin, le label "BBC-Effinergie Rénovation" confirme sa dynamique tout au long de la première moitié de l'année. Lancé en 2009, il concerne à ce jour près de 155.000 logements disséminés dans 2.262 opérations. Sur les six premiers mois de l'année, plus de 15.000 demandes ont été enregistrées, notamment avec des opérations à plus de 500 logements. Dans l'immense majorité des cas (97 %), il s'agit d'immeubles collectifs (1.921 opérations et 151.100 appartements). Les immeubles rénovés se composent, en moyenne, de 78 logements. Concernant les maisons groupées, les opérations rassemblent une vingtaine de logements. Pour le secteur tertiaire, ce sont 3,44 millions de m² qui sont concernés (415 opérations) par des rénovations basse consommation. "Ce marché se concentre principalement en région Île-de-France sur des opérations de bureaux, notamment dans le secteur privé", fait valoir l'association qui ajoute que plus de la moitié des programmes (216 en tout) ont été livrés et certifiés.

actionclactionfp