INTERVIEW. Comme de nombreux industriels, le spécialiste de l'isolation et de l'étanchéité, Soprema, doit faire face à l'inflation et la hausse des coûts de l'énergie. Malgré ce contexte, le groupe poursuit son entreprise de décarbonation avec de nouveaux services et solutions. Son PDG Pierre-Étienne Bindschedler, nous en dit plus.


Patron discret, Pierre-Étienne Bindschedler est à la tête de Soprema depuis 1989. Fondée en 1908 par son arrière-grand-père, l'entreprise a démarré dans les produits d'étanchéité́ à base de bitume, et a évolué progressivement étoffant son offre, notamment dans l'isolation. Aujourd'hui, elle affiche un chiffre d'affaires de 3,74 milliards d'euros en 2021 pour 9720 salariés. Dans la conjoncture actuelle, comment le groupe gère-t-il la situation ? Sur quel marché compte-t-il pour se développer ? Quels sont ses grands défis ? Pierre-Étienne Bindschedler répond à nos questions.

 

Batiactu : Crise énergétique, inflation… la conjoncture impacte la vie des industriels du Bâtiment. Comment gérez-vous la situation chez Soprema ? Parvenez-vous à limiter la hausse des prix ?
Pierre-Étienne Bindschedler :
Actuellement,
Il vous reste 77% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp