A trois semaines du Congrès de l'Union Sociale pour l'Habitat qui se tiendra à Lyon du 23 au 25 septembre, Jean-Louis Dumont, son président, a interpellé les maires bâtisseurs. En effet, 400 chantiers sont, d'après lui, bloqués, ce qui représente 20.000 le nombre de logements concernés. L'USH attend donc avec impatience le discours de clôture du congrès, qui sera prononcé par le Premier ministre.

Le Congrès HLM se tient cette année du 23 au 25 septembre prochain dans un contexte de faible croissance économique et de fortes contraintes sur les finances, nous a indiqué ce jeudi 4 septembre d'emblée, Jean-Louis Dumont, président de l'USH aux côtés de Frédéric Paul, son délégué général au cours d'un point presse.

"Le logement pour tous"

"Le logement pour tous, thème central du 75ème congrès sera cette année au cœur des échanges de nos adhérents des organismes HLM", signale Frédéric Paul. On assiste effectivement à un phénomène de 'paupérisation' des locataires, une situation encore plus marqué, par le parc HLM compte tenu des priorités d'attribution." Chiffres à l'appui : il en résulte que le revenu mensuel moyen des locataires HLM est bien en baisse (-100 euros entre 1984 et 2011 , soit 1.840 euros en 2011 contre 1.950 en 1984) alors qu'il progresse pour l'ensemble des ménages français (+450 euros). "Par conséquent, la proportion de ménages pauvres parmi les locataires HLM est en augmentation constante depuis plusieurs décennies alors que celle des ménages aisés ou appartenant aux classes moyennes décroît", poursuit-il.

 

C'est pourquoi l'Union sociale pour l'habitat, affirmera lors de son congrès à Lyon, son congrès à Lyon, sa "volonté de produire plus et de reconstruire avec les élus locaux un 'pacte pour l'avenir', d'accompagner le développement de leurs territoires et être au cœur des quartiers, a insisté Jean-Louis Dumont. Car c'est aujourd'hui notre volonté de continuer d'offrir aux 11 millions de nos concitoyens logés dans le parc social des logements de qualité rénovés et de prendre notre part de la nécessaire transition énergétique."

Les promesses de Matignon très attendues

Dans ce contexte, le Premier ministre a également été ferme, vendredi 29 août, pour encourager la production de logements sociaux. "Les obligations prévues par la loi SRU, et renforcées par la loi Duflot en matière de construction de logements sociaux, seront respectées. Nous y veillerons et les pénalités prévues, c'est-à-dire multipliées par 5, seront donc appliquées dès le 1er janvier 2015", a-t-il prévenu.

20.000 opérations bloquées

Des consignes seront donc données aux préfets pour délivrer des permis de construire en lieu et place des "maires défaillants" dès 2015. "Matignon nous a par ailleurs laisser entendre qu'il annoncerait en principe une mesure de soutien aux maires bâtisseurs, nous signale Jean-Louis Dumont. Nous l'espérons car nous attendons franchement de sa part un discours offensif ! J'appelle, en effet, tous les maires à se responsabiliser sur le logement social. Un chiffre ? Près de 20.000 opérations de programmes HLM sont bloquées aujourd'hui, dont près de 8.000 en Ile-de-France, ou près de 1.000 en Provence-Alpes-Côtes-d'Azur."

 

Dans le détail, la majorité des logements bloqués (12.000) se situent dans quatre régions : l'Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) et Rhône-Alpes. Par ailleurs, 30% des opérations lancées en Vente en état futur d'achèvement (Vefa) sont aussi stoppées. "En Ile-de-France, le taux grimpe à 40%", nous détaille Marianne Louis, secrétaire générale de l'organisation.

 

"D'ailleurs, nous attendons beaucoup de retour de l'Etat notamment sur la question de l'investissement public débattue et tranchée dans les prochains jours par les ministres concernés avant les arbitrages sur le projet de loi de finances et le Conseil des ministres du 23 septembre", complète Jean-Louis Dumont, député de la Meuse.

 

Pour relancer le logement social, l'USH compte bien donc sur les mesures annoncées par le Gouvernement. "On ne sait pas encore si le gouvernement prendra en compte le nombre de logements lancés en général, ou s'il se concentrera sur le nombre de logements sociaux autorisés", conclut Jean-Louis Dumont. Le mouvement HLM attend des éléments de réponse le jeudi 25 septembre à Lyon. Le Premier ministre interviendra devant les organismes HLM.

actionclactionfp