CRÉDIT IMMOBILIER. C'est une bataille que mènent les courtiers en crédit immobilier depuis près d'un an : la possibilité de relever plus souvent le taux d'usure, ce taux d'emprunt plafond destiné à protéger l'acquéreur de conditions de crédit abusives, semble faire désormais consensus au sommet de l'Etat.


C'est une réunion qui satisfera les sociétés de courtage : le 11 novembre, au ministère de l'Economie et des finances, en présence de la Banque de France, banquiers et courtiers ont pu, une nouvelle fois, plaider pour une révision à intervalles plus réguliers du taux d'usure, ce taux maximum (assurance comprise) auquel les banques peuvent prêter.

 

Il vous reste 78% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp