INDUSTRIE. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) fait un point d'étape sur les dispositions prises par la filière atomique durant la pandémie de coronavirus en France : en fonction des sites d'exploitation, les conséquences peuvent être différentes, mais le travail d'instruction continue. L'organisation a toutefois prévenu EDF sur la situation des salariés prestataires amenés à fréquenter ses centrales.

Ce 26 mars 2020, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a fait un point d'étape sur les dispositions prises par la filière atomique durant la pandémie de coronavirus en France. Suivant la nature des sites d'exploitation, les conséquences peuvent être différentes : dans le cas des installations dont le fonctionnement ne s'avère pas indispensable à la vie du pays, et qui sont notamment exploitées par le Commissariat à l'énergie atomique (CEA), Orano (ex-Areva) ou l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), celles-ci ont été arrêtées et "sont ...
Il vous reste 80% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction