TRANSITION ÉNERGÉTIQUE. Présentée comme une alternative viable et plus respectueuse de l'environnement, la production d'hydrogène dit "propre" engendrerait pourtant des émissions de gaz à effet de serre encore plus élevées que celles du charbon, selon un article universitaire. C'est plus exactement sa version "bleue" qui est épinglée par certains scientifiques.


Et si l'hydrogène n'était pas aussi prometteur qu'on le pense ? D'après un article paru dans la revue universitaire Energy Science and Engineering, et relayé par l'AFP, le recours à l'hydrogène dit "propre" serait certes perçu comme une alternative viable et plus respectueuse de l'environnement, mais sa production entraînerait cependant des émissions de gaz à effet de serre encore plus élevées que celles du charbon. Pour rappel, il existe différents types d'hydrogènes, classées par couleur : l'hydrogène "bleu" est obtenue lorsque le dioxyde de carbone (CO2) émis est capté puis réutilisé ou stocké, pendant que l'hydrogène "vert" est censé contribuer à la décarbonation des transports et de l'industrie, tout en stockant au passage de l'énergie renouvelable.
Il vous reste 63% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp