Le siège social de Bouygues Construction, implanté à Guyancourt (Yvelines), a obtenu la triple certification environnementale HQE, LEED et BREEAM suite à un programme de rénovation d'envergure. Le bâtiment, conçu dans les années 1980, demeure ainsi une vitrine de l'expertise du groupe.

Yves Gabriel, le p-dg de Bouygues Construction, a annoncé la triple certification HQE, LEED et BREEAM de Challenger, le siège social du groupe : "La rénovation (…), réalisée par les équipes de Bouygues Construction, a atteint ses objectifs : accroître les performances énergétiques et environnementales du bâtiment tout en améliorant le cadre de travail des 3.200 collaborateurs". C'est Elan, une filiale de Bouygues Bâtiment Île-de-France, qui a été chargée de l'obtention des certifications.

 

Afin de parvenir à une production d'énergie supérieure à la consommation locale, le bâtiment a été entièrement repensé. Ses 24.000 m² de façades ont été remplacés par une paroi double peau ventilée intégrant un store automatisé. Une surface équivalente de panneaux solaires photovoltaïques a été installée en toiture afin de produire près de 2.000 MWh/an, tandis que 300 m² de capteurs hybrides DualSun, exploitant également la chaleur du rayonnement, ont été disposés au sol. Le site profite également d'un réseau de chaleur qui distribue des calories extraites d'un doublet géothermique sur la nappe phréatique et de 75 sondes verticales sèches, à travers les différentes ailes. La consommation énergétique a été divisée par 10, passant de 300 à 31 kWh/m²/an.

Aspects énergétiques et environnementaux

Bouygues Construction annonce également le recours à un nouveau système de climatisation et à un éclairage individuel par des LEDs. "Au-delà des aspects énergétiques, les certifications reconnaissent l'ensemble de la démarche environnementale de Challenger : énergie, eau, déchets, confort des collaborateurs. Les déchets produits lors des travaux ont été recyclés à 80 %. La consommation d'eau de ville a été divisée par deux (passant de 46.700 à 28.000 m3) grâce à la création d'une station de phyto-épuration, qui traite les eaux usées et pluviales tout en favorisant le développement d'une faune et d'une flore variées", précise le groupe.

 

Challenger a notamment obtenu le label BiodiverCity, pour sa prise en compte de la biodiversité dans le projet immobilier, et fait partie du programme "Jardins de Noé", qui encourage à leur préservation. Natureparif, l'agence régionale pour la nature en Île-de-France a également labellisé le siège social de Bouygues Construction comme "Ecojardin", soulignant sa gestion respectueuse de l'environnement. Une autre filiale du groupe, Bouygues Energies & Services, est chargée de la maintenance et de l'exploitation du site. Yves Gabriel conclut : "Vitrine de l'expertise du groupe, Challenger est aussi la manifestation concrète de son ambition : être un leader dans le domaine de la construction durable, aussi bien dans les bâtiments neufs que pour les bâtiments à rénover". Notons que les travaux, qui auront duré 6 ans, ont nécessité un investissement conséquent : 150 M€, correspondant au prix d'édification de l'ensemble des 65.000 m² du siège en 1988.

actionclactionfp