INSOLITE. Il s'agirait, selon Vigier Ciment (groupe Vicat), du plus gros véhicule électrique au monde. Le "Lynx" est un dumper propre qui fonctionne grâce à des batteries et un système de récupération d'énergie. A chacun de ses trajets en carrière il transportera donc 65 tonnes de roches, sans émission de gaz !

Le lynx est un félin discret et rusé. Mais c'est aussi un énorme tombereau rigide à six roues, dédié au transport de roches dans une carrière de Suisse. Sa particularité : une robe verte, témoignage de sa motorisation respectueuse de l'atmosphère. Car ce dumper géant d'origine Komatsu, de 10,8 mètres de long sur 5,35 mètres de large et presque autant de hauteur, a délaissé son polluant moteur Diesel pour adopter une génératrice électrique couplée à un ensemble de batteries. Le tout trouve sa place dans l'ancien réservoir de carburant et dans le compartiment moteur.

 

Développé par les Hautes écoles suisses et bernoises en moins de 2 ans, avec le concours de différents industriels helvètes (eMining, Lithium Storage), l'engin a été commandé par Vigier Ciment, une filiale du groupe Vicat en Suisse. Mais comment fonctionne-t-il réellement ? Dans la carrière, le dumper est chargé par une pelleteuse de 65 tonnes de roches (45 m3) au sommet de l'exploitation. En descendant, au lieu de freiner et de dissiper de l'énergie sous forme de chaleur, il génère au contraire de l'électricité grâce à sa motorisation électrique. Les 123 tonnes permettent alors de produire une grande quantité de courant. Une fois débarrassé de son imposante cargaison, le camion allégé (qui pèse toutefois encore 58 tonnes à vide) remonte gaillardement la pente grâce à l'électricité stockée dans ses batteries lithium-nickel-manganèse-cobalt. A noter que ces dernières représentent un poids de 4,5 tonnes (soit l'équivalent de trois voitures !) pour une capacité de 600 à 700 kWh. Un système de refroidissement étagé à l'air, glycol et eau maintient la température des accumulateurs à 25 °C.

 

eDumper
eDumper © Pascal Crelier

 

Vicat déjà pionnier dans les véhicules à faible empreinte environnementale

 

Ses performances seraient tout à fait équivalentes à celles des dumpers Diesel classiques, avec une pente franchissable de 12,5 % à 11 km/h et une vitesse maximale de 40 km/h. A raison de 20 allers-retours par jour, le Lynx fera économiser entre 50.000 et 100.000 litres de carburant à son exploitant, chaque année, soit une réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'ordre de 130 tonnes/an. En tout, un seul camion de ce type transportera plus de 300.000 tonnes de roches dans le plus grand respect de l'environnement. La maison-mère Vicat avait déjà innové en 2017, avec le déploiement du premier camion-toupie hybride gaz naturel-électrique, nommé Oxygène, rejetant 96 % de CO2 en moins et réduisant les nuisances sonores d'un tel véhicule. Reste à savoir si ces expérimentations déboucheront un jour sur une généralisation au sein des flottes de carriers et cimentiers.

actionclactionfp