CESSION. Va-t-on assister à un nouvel épisode dans la cession de l'enseigne Lapeyre ? Malgré l'officialisation de la vente début juin, l'intersyndicale annonce aujourd'hui qu'une offre alternative va être présentée devant le Tribunal de commerce de Paris, et ce, suite à "une décision basée sur des données erronées ".


Va-t-on voir un coup de théâtre dans la cession du groupe Lapeyre ? Il semble, en tout cas, que les syndicats n'aient pas encore dit leur dernier mot. En effet, depuis le début, ils refusent la cession de l'enseigne au fonds d'investissement allemand Mutares. Pourtant le 1er juin dernier, le Tribunal de commerce de Paris homologuait la vente, finalisant la transaction entre le groupe Saint-Gobain et Mutares.

 

L'intersyndicale, qui n'a jamais accepté cette opération, pointe du doigt un fort risque de plan social dans les prochaines années. "Nous estimons qu'il pourrait y avoir environ 1.000 pertes d'emplois (…) et la situation serait proche du redressement judiciaire en 2023", nous confiait fin mars Hervé Grillon, délégué syndical CGT de Distrilap, filiale de Lapeyre qui détient les 124 magasins du groupe.
Il vous reste 68% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp