GRANDS PROJETS. C'est Bouygues qui devrait réaliser la modernisation de la gare du Nord, à Paris, a annoncé la société en charge du projet. Un chantier à 600 millions d'euros.

Bouygues Bâtiment Ile-de-France a été retenu pour mener le chantier de rénovation de la gare du Nord à Paris, a déclaré Aude Landy-Berkowtiz, présidente du directoire de StatioNord, la société d'économie mixte regroupant la SNCF et le promoteur Nhood (groupe Auchan), au quotidien Les Echos, le 31 janvier. Les travaux de rénovation représentent 600 millions sur les 900 millions du projet au total pour la Sem, en y incluant l'aménagement des abords de la gare. En ajoutant une passerelle piétonne et cyclable devant surplomber les voies qui ne relève pas du même budget, un parking souterrain et un nouveau bâtiment SNCF, le projet total dépassera la barre du milliard d'euros.

 

Les travaux qui devraient être lancés d'ici juin, "sans attendre la délivrance du permis modificatif et la purge des recours, comme le droit de l'urbanisme nous le permet", dureront quatre ans, puis StatioNord exploitera les espaces commerciaux jusqu'en 2065, indique la dirigeante.

 

Un projet décrié

 

Un accord avait été conclu fin 2020 avec la mairie de Paris sur la forme finale de la gare qui devrait avoir un peu moins de surfaces commerciales et un peu plus de parkings à vélos qu'initialement prévu. Le projet initial avait en effet déclenché une levée de bouclier d'associations d'usagers, de riverains, mais également de plusieurs grands noms de l'architecture, qui dénonçaient un projet trop basé sur le développement des surfaces de commerce, au détriment de l'équilibre économique du quartier voire, plus grave, des fonctions mêmes de pôle de transport de la gare. A tel point que la mairie de Paris avait retiré son soutien au projet avant les élections municipales.

 

SNCF s'est allié à Ceetrus (ex-Immochan), la foncière du groupe de la famille Mulliez, pour mener à bien ce projet d'augmentation des capacités de la gare, le deuxième en une vingtaine d'années. En effet, plus de 700.000 personnes transitent chaque jour dans cette gare aujourd'hui et 900.000 sont prévus en 2030, d'après les estimations couramment mises en avant. Ceetrus a fait l'objet d'une réorganisation au sein du groupe et est désormais chapeautée par Nhood, filiale de développement urbain (incluant le promoteur Nodi) dont la création a été rendue publique courant janvier.

 

La livraison est toujours prévue pour les JO

 

Le Terminal Transmanche, d'où part l'Eurostar, devrait être livré "à temps pour la coupe du monde de rugby de 2023" et "tous les ouvrages ferroviaires seront opérationnels pour les Jeux olympiques de 2024", ajoute-t-elle. Le projet comporte peu de démolitions, et le principe d'une construction en métal et verre, qui ne nécessite qu'un assemblage d'éléments, a été retenu pour accélérer le chantier et minimiser les nuances.

actionclactionfp