De son côté, le designer explique : "Loin d'une coloration superficielle, le béton pictural est véritablement tatoué. D'une part ce procédé permet une personnalisation extrême, et d'autre part, il garantit la tenue des couleurs dans le temps". Afin de reproduire l'image sélectionnée par l'architecte, 900 plaques de parement (820 x 820 x 20 mm) ont été produites par l'entreprise Edycem Naullet en 30 jours. Palettisées, elles ont été acheminées chez Fabrice Davenne pour y être décorées, une par une, à raison de cinq impressions par heure. Au moyen d'un logiciel découpant la photographie selon le calepinage de façade, chaque plaque a été numérotée afin d'être correctement positionnée une fois sur le chantier. Livrées avec un plan de montage, elles y ont été rapidement assemblées, afin de reconstituer le panorama souhaité. Mais Ciments Calcia insiste sur les possibilités infinies de ce procédé : "La liberté de réalisation offerte par i.design Effix Arca ouvre le champ des possibles : envie d'un parement façon ronce de noyer ? Là où la conception en bois précieux ne peut être réalisée, le béton imprimé présente une alternative originale, esthétique et pérenne". Car les plaques de béton sont vernies afin de piéger durablement les pigments, même face à des conditions de pluie, vent, soleil, air marin et gel. La solution garantirait en sus une amélioration de l'isolation thermique et présente une résistance au feu classe A1. Et contrairement à un tatouage classique, pas besoin de chirurgie laser pour changer d'allure, il suffira de remplacer les dalles de béton par d'autres…

 

L'autodidacte qui travaillait le béton :
Béton tatoué
Béton tatoué © Doc. Ciments Calcia
Fabrice Davenne a quitté, en 2010, le monde de l'immobilier pour se consacrer à la sculpture et au design. Formé sur les bétons décoratifs pendant 2 ans, il lance, en 2012, sa société de décoration intérieure, Daven Design. "Le béton a toujours été le produit que j'avais le plus envie d'utiliser et d'exploiter sous toutes ses facettes. J'ai expérimenté de nombreuses techniques, en béton coulé ou en béton ciré. Si mes débuts avec i.design Effix Crea de Ciments Calcia ont été un peu 'capricieux', j'ai appris à dompter ses spécificités et à faire avec lui des choses impossibles à réaliser avec d'autres bétons", raconte l'artiste. Le matériau qu'il utilise permet, par exemple, de descendre en dessous des épaisseurs minimales préconisées et de créer des pièces d'une finesse extrême. Le designer dit également apprécier sa "capacité à prendre les couleurs" et le "fini marbré particulièrement esthétique".

actioncl