SOLAIRE. Suite à une concertation avec les acteurs de la filière photovoltaïque, le ministre de la Transition écologique François de Rugy a indiqué relancer l'appel d'offres portant sur des installations d'énergies renouvelables en autoconsommation.

Après s'être concerté avec les acteurs de la filière solaire, le ministre de la Transition écologique François de Rugy a décidé de relancer l'appel d'offres portant sur des installations d'énergies renouvelables en autoconsommation. Comme le rappelle le ministère, l'appel d'offres en question est ouvert aux consommateurs des secteurs agricole, industriel et tertiaire, pour des équipements dont la puissance va de 100 à 1.000 kW. Par ailleurs, est également admis la participation de projets fondés sur toutes les autres énergies renouvelables.

 

Ce sera donc la sixième période de cet appel d'offres cumulant 25 MW et dont l'objectif est de permettre le développement à court terme d'une cinquantaine de projets d'autoconsommation. Prévue pour septembre 2019, cette prorogation assurera aux lauréats de consommer eux-mêmes l'électricité qu'ils produiront, ou de la valoriser auprès de tiers. Une prime sera également versée aux producteurs sélectionnés, et son montant sera d'autant plus important que la part d'électricité autoconsommée sera conséquente et que la conception de l'installation permettra une bonne intégration au réseau d'énergie.

 

Un cahier des charges modifié et un objectif espéré à 450 MW

 

François de Rugy a toutefois précisé que cette nouvelle tranche de l'appel d'offres se basait sur un cahier des charges modifié, qui prévoit notamment deux changements majeurs : d'une part, une forte sécurisation du plan d'affaires des projets en autoconsommation, ceci en intégrant d'office la neutralisation d'éventuelles décisions futures du Gouvernement relatives à la CSPE (Contribution au service public de l'électricité) ; d'autre part, 80% des dossiers les mieux notés seront retenus en cas de souscription insuffisante, ceci afin de garantir le caractère concurrentiel de l'appel d'offres.

 

Enfin, le ministère de la Transition écologique affirme vouloir continuer ses échanges avec la filière de l'énergie solaire, dans l'optique d'atteindre les 450 MW de projets d'autoconsommation prévus dans le cadre de cet appel d'offres. Pour rappel, la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) a fixé un objectif oscillant entre 65.000 et 100.000 sites photovoltaïques en autoconsommation à l'horizon 2023.

actionclactionfp