STRATEGIE. Le fabricant Atlantic a présenté ce mercredi 21 novembre les résultats de son positionnement marché - un accompagnement sur-mesure - ainsi que la stratégie adoptée pour répondre aux tendances qui se dessinent - des solutions co-construites avec ses partenaires. Déjà en position de force sur le segment des particuliers, la marque ambitionne de se consolider auprès des industriels.

"L'année 2018 a été forte sur le segment 'home', avec la mise en place d'un accompagnement sur-mesure ainsi qu'un panel d'offres et de services co-construits avec nos partenaires." C'est ainsi que les équipes d'Atlantic se félicitent d'un bilan 2018 satisfaisant auprès des particuliers, des résultats qui sont le fruit d'une stratégie résolument orientée vers la collaboration avec les partenaires et l'écoute des remontées de terrain. Avec 80 à 85% de son chiffre d'affaires consacré au "home", et 15 à 20% pour le "building", le constructeur s'inscrit donc dans une dynamique pour prendre la place de leader. Et les moyens employés pour y parvenir ne manquent pas.

 

Déjà sur le plan de la formation, la marque propose des apprentissages techniques et commerciaux, et a même lancé une plateforme digitale baptisée "Campus". Avec ces outils, ce sont environ 5.000 formations qui sont dispensées chaque année. Toujours dans l'optique de renforcer l'aide technique aux partenaires, le fabricant va par ailleurs lancer en 2019 une nouvelle application dédiée aux radiateurs. Une solution digitale inédite qui complètera "Atlantic Services Pro", une appli destinée aux installateurs et aux techniciens SAV déjà opérationnelle et qui leur permet de paramétrer plus rapidement et d'accroître l'efficacité des opérations d'entretien.

 

Tous les produits Atlantic sont compatibles avec l'IOT

 

Plus largement, dans un contexte où l'efficacité énergétique et la connectivité des logements deviennent des thématiques centrales, Atlantic ne perd pas de vue les tendances qui s'esquissent sur le marché : d'après une étude reprise par le constructeur, le confort constituerait la première motivation d'achat d'un appareil, les économies et le design occupant respectivement les 2e et 3e places. Parallèlement, près de 60% des Français affirment manquer de place dans leur logement, mais se déclarent néanmoins intéressés par les appareils connectés. "Tous nos produits sont compatibles avec l'Internet des objets. Dans ce contexte, notre actualité se traduit par le lancement du nouveau radiateur Divali", explique Frédéric Roudergues, directeur marketing chez Atlantic. "Et nous renforçons notre offre pour les petits espaces, en proposant des convecteurs compacts comme Télia et Agilia, ou encore le plancher chauffant Soleka."

 

Préoccupations autour de la qualité de l'air et confort thermique

 

Pour autant, la marque s'estime-t-elle parée pour affronter les perspectives de 2019 ? Sur le segment de la climatisation et de la ventilation, les tendances des consommateurs se résument à l'enjeu de la qualité de l'air, l'émergence des capteurs et purificateurs, ainsi qu'un équilibre entre les besoins fonctionnels et le design, le tout dans une logique de remplacement. C'est sur cette base qu'Atlantic lancera au printemps 2019 sa gamme "Caissons 4". Julien Vandebeek, directeur marketing de ce segment, précise le positionnement de la marque : "Nous observons différentes tendances. En résidentiel, on note un renouvellement des extracteurs individuels, une transition vers le R32 [difluorométhane, un fluide ayant vocation à être utilisé dans les futures installations, NDLR] et une attention particulière accordée à la qualité de l'air et au confort thermique. Dans le secteur tertiaire, nous orientons notre stratégie vers une poursuite des extensions de gamme, le 'Zone control VRF' [climatiseur gainable proposé par le constructeur, NDLR] ainsi que les centrales de traitement d'air."

 

Remplacement des anciennes pompes à chaleur

 

S'agissant des pompes à chaleur et des chaudières, les professionnels ont observé chez les consommateurs des tendances orientées vers le rafraîchissement de l'habitat, les économies et la compacité des appareils ; des tendances de plus en plus scrutées par les constructeurs de maisons individuelles. "100% des pompes à chaleur Atlantic sont compatibles avec la fonction de rafraîchissement, et nous élargissons aujourd'hui notre offre pour mieux couvrir le marché de l'existant", souligne Christophe Thébault, directeur marketing de ce segment. Dans le cadre de cet élargissement, la pompe Alfea Excellia HP vise notamment le marché du remplacement pour le fioul et les pompes à chaleur installées au début des années 2000. Au sujet de la volonté gouvernementale de remplacer les chaudières au fioul, les équipes d'Atlantic précisent d'ailleurs "être tributaires mais pas acteurs des décisions de politique énergétique".

 

Un modèle hybride, la pompe Alfa Duo Fioul, est également proposé par le fabricant, aux côtés d'une chaudière "co-construite" avec les clients installateurs et techniciens SAV, baptisée Naema 2 Micro. "L'idée de ce modèle est d'avoir pris en compte les retours de nos partenaires pour désormais garantir une facilité d'utilisation, ainsi qu'une régulation et une manipulation facilitée", poursuit Christophe Thébault. "L'ensemble de notre gamme est connectée grâce à la fonction 'smart adapt', qui permet une régulation de l'arrivée d'eau sans sonde extérieure, ce qui est une exclusivité sur le marché." Dans l'univers 'building', Atlantic met également en avant son chauffe-eau thermodynamique collectif au CO2 Hydra Green, qui table sur sa compacité.

 

Montée en puissance dans l'industrie

 

Concernant l'offre de services, le constructeur insiste toujours sur l'accompagnement de ses partenaires installateurs pendant la mise en place et le paramétrage des appareils, sans oublier les visites de contrôle dans les mois suivants. Cependant, toujours dans une logique de gain de temps de pose et de sérénité de maintenance, Atlantic a mis au point une solution de modules de chaufferie préfabriqués. Par ailleurs, la marque souhaite développer son implantation sur les marchés industriels, comme le confirme Guillaume Coatmeur, directeur commercial pour le segment "Chaudières et solutions de chaufferie pour l'industrie" : "Nous sommes arrivés dans l'industrie depuis 2017, et sommes implantés dans des secteurs d'activité variés, tels que l'agroalimentaire, l'électronique, la pharmaceutique, la cosmétique, mais aussi l'automobile, l'aéronautique, l'énergie, le plastique, ainsi que les industries du papier, du carton et du bois, l'imprimerie et le textile".

 

Mais dès lors, comment Atlantic compte procéder pour augmenter ses parts de marché ? En mettant en avant son expertise : "Nous avons la compétence pour équiper ces secteurs. Déjà, nous fabriquons toutes nos solutions de chaufferie, des chaudières à vapeur aux générateurs de vapeur en passant par les chaudières fluide thermique et eau surchauffée. Ensuite, nous identifions les besoins de nos clients, puis nous concevons des solutions sur-mesure, avant de fournir un support technique à l'installation et au paramétrage, et de garantir une assistance à l'exploitation." Rappelant que plus de 200 chaudières industrielles sont produites dans ses usines chaque année, que son parc installé compte aujourd'hui environ 3.000 appareils et que ses premières livraisons en France sur ce segment ont cours depuis l'été 2018, Atlantic réaffirme donc sa volonté de monter en puissance auprès de l'industrie.

actionclactionfp