RENOUVELABLES. Raccordements supplémentaires, production annuelle cumulée, créations d'emplois : tous les indicateurs de la filière éolienne ont enregistré une progression en 2019. Les professionnels du secteur mettent en avant ces bonnes tendances pour demander aux pouvoirs publics de lever les freins au développement des parcs.


Avec de bons résultats, l'éolien tient la route et pourrait même passer à la vitesse supérieure, mais encore faudrait-il lui en donner les moyens. C'est la conclusion de l'édition 2019 de l'Observatoire de l'éolien, publié par le réseau des professionnels du secteur, France énergie éolienne (FEE) : les entreprises se félicitent de la progression enregistrée par tous les indicateurs, et mettent justement en avant ces bonnes tendances pour demander aux pouvoirs publics de lever les freins qui peuvent encore gêner le développement des parcs.

 

On apprend ainsi que 1.336 MW supplémentaires ont été installés sur le territoire national au cours de l'année dernière, ce qui permet d'atteindre une puissance raccordée totale de 16.600 MW, en hausse de 8,75% par rapport à 2018. D'après le secteur, ce chiffre représenterait l'équivalent des besoins annuels en électricité de plus de 7 millions de foyers français. Côté production, le cumul annuel a bondi de 22,7% entre 2018 et 2019, pour atteindre 34,1 TWh contre 27,8 TWh auparavant. Un score qui conforterait l'éolien dans sa deuxième place des énergies renouvelables françaises en termes de production.
Il vous reste 59% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp