JEUNES. Pour que la mobilisation reste forte autour de l'apprentissage, le ministère du Travail déploie des outils sur le site "1 jeune, 1 solution", à destination des employeurs et des futurs salariés. Les sociétés peuvent notamment déposer des offres d'embauche.

L'année 2020 a fait la part belle à l'apprentissage. Plus de 516.000 contrats ont été signés l'an dernier, selon un chiffre du gouvernement. "Un record historique", s'était félicitée la ministre du Travail, Élisabeth Borne, en mars devant les députés. Pour maintenir ce dynamisme, le ministère qu'elle dirige a annoncé, ce vendredi 28 mai, le lancement d'une campagne de communication auprès des jeunes et des entreprises. Cela s'inscrit dans le plan gouvernemental "1 jeune, 1 solution".

 

Effective à partir du 31 mai 2021, cette campagne de communication digitale souhaite mobiliser les jeunes, en relayant des témoignages vidéo d'apprentis et d'anciens apprentis qui racontent leur expérience. Le gouvernement veut également pousser les entreprises à lancer, dès à présent, leurs recrutements, en leur permettant de déposer leurs offres d'apprentissage sur le site.

 

Un conseiller pour les entreprises

 

"Aides financières, formation d'un jeune, transmission des savoir-faire et préparation de l'avenir de l'entreprise" sont les avantages qu'avance le ministère à l'embauche d'un jeune en apprentissage dans une société. De leur côté, les futurs salariés auront l'occasion de découvrir et apprendre un métier, d'intégrer le monde professionnel, tout en percevant une rémunération et avec, parfois, la possibilité de se faire embaucher par la suite.

 

La mise en relation entre les entreprises et les jeunes est facilitée par le site. En effet, outre le dépôt d'une offre d'apprentissage, les futurs salariés et les employeurs peuvent retrouver le détail des aides à l'embauche. Un simulateur d'aides est également disponible. Les entreprises peuvent aussi organiser un événement de recrutement en ligne ou en physique. Enfin, ils peuvent bénéficier de l'aide d'un conseiller, afin de déterminer le profil du jeune recherché ou d'optimiser leurs offres.

 

Des aides prolongées jusqu'à la fin de l'année


"L'apprentissage est au cœur du plan "1 jeune, 1 solution". Nous ferons tout pour que le record de 2020 devienne la norme et se répète en 2021", a déclaré Élisabeth Borne, ministre du Travail dans un communiqué. "J'invite donc les entreprises à s'en saisir et les jeunes à se lancer dans cette voie sans hésiter." Thibaut Guilluy, haut-commissaire à l'Emploi et à l'engagement des entreprises, partage le même enthousiasme et promet de tout faire pour "aider les entreprises dans leur recherche d'apprentis, avec une mise en avant des offres, plus de 17.000 en cette fin mai, sur le site et un accompagnement personnalisé, accessible pour celles qui le souhaitent", a-t-il ajouté.

 

Plus de 8.500 entreprises, qui font partie du dispositif "les entreprises s'engagent" lancé par le président de la République, sont inscrites sur le site. Le plan "1 jeune, 1 solution" avait permis des aides à l'embauche, à hauteur de 5.000 ou de 8.000 euros, versées aux entreprises pour le recrutement d'un apprenti. Des aides qui ont été prolongées jusqu'au 31 décembre 2021, afin que les embauches se poursuivent.

actionclactionfp