INTERVIEW EXCLUSIVE. À l'occasion de l'événement "Action for Water" organisé par le groupe Aliaxis, leader mondial des transports de fluides (connu notamment en France avec la marque Nicoll), son CEO, Eric Olsen, a accordé un entretien exclusif à Batiactu. Comment agir concrètement pour répondre aux défis essentiels de la préservation de l'eau et de son accès pour tous ?


"Nous ne pouvons pas manger de l'argent ou boire du pétrole !" Les mots d'Autumn Peltier ont résonné comme un avertissement sans appel à tout l'auditoire, ce mercredi 11 janvier 2023, à l'occasion de l'événement "Action for Water", organisé par le groupe Aliaxis à Bruxelles. Cette militante amérindienne (Canada) de 18 ans, a fait du droit à l'eau le combat de sa vie. Ces mots, elle les martèle ainsi depuis son plus jeune âge et les a prononcés déjà à ses 14 ans, au pupitre des Nations Unies. Ces mots, elle les a répétés encore lors de cette soirée où, à travers la présentation de solutions innovantes (voir encadré ci-dessous) et de plusieurs tables rondes, il a en effet été question de s'interroger sur les freins et leviers d'actions au service de notre ressource vitale. À l'issue, Éric Olsen, CEO d'Aliaxis, nous a accordé un entretien exclusif à retrouver à la suite de l'article, nous partageant également les tendances actuelles d'innovation en la matière et comment Aliaxis Next, activité open-innovation du groupe, entend s'investir (à retrouver en fin d'article).

 

"En 2023, nous serons à mi-chemin de la 'Décennie internationale d'action des Nations Unies sur l'eau pour le développement durable, 2018-2028'. Comment accélérer l'utilisation des innovations pertinentes sur le terrain ? Que peut-on faire pour équiper au mieux les villes afin d'anticiper les sécheresses ou les inondations massives ? Quel est le rôle des entreprises et du secteur privé dans la résolution des problèmes de l'eau à l'échelle mondiale ?" Présentation de l'événement Action for Water.

 

L'urgence climatique n'est plus à démontrer et la guerre en Ukraine a également mis les pays occidentaux face à une nécessaire accélération de la transition énergétique. Au cœur des préoccupations actuelles, un défi majeur pourtant, manque encore de suffisamment d'attention : l'eau. Pour le CEO d'Aliaxis, Eric Olsen, et ses invités ce 11 janvier, il est en effet plus qu'urgent d'agir et de faire de la préservation et du recyclage de l'eau des priorités mondiales : plusieurs millions de personnes souffrent déjà à travers le monde de l'absence d'accès à l'eau potable, tandis que sécheresses et inondations dramatiques se succèdent.
Action for Water - Aliaxis
Autumn Peltier est intervenue lors d'Action for Water, le 11 janvier 2023. Cette militante amérindienne (Canada) de 18 ans, a fait du droit à l'eau, le combat de sa vie. © P.P. pour Batiactu

Les pays développés ne sont pas épargnés, alors même que l'on n'y compte pas moins de plusieurs milliards de m3 d'eau potable gaspillés ou perdus du fait d'infrastructures défaillantes. "Le malheur de nos pays est de n'agir que quand l'urgence est là, la menace pressante, le danger présent," est-il ainsi rappelé par plusieurs intervenants, dont Jacques Attali. L'économiste français a d'ailleurs conclu la soirée par un vibrant appel à la transition vers "une économie de la vie", consacrée à l'eau, la santé, l'éducation, la culture et la sécurité... et ne plus agir ainsi pour une "économie de la survie", que représentent tout ce qui détruit la planète et notre humanité (et de citer "énergies fossiles, fioul, pétrole, sucre artificiel, tabac, drogues… des activités représentant aujourd'hui encore, près de 75% de l'économie de certains pays") : pour lui, "L'économie comme l'industrie doivent le plus rapidement possible et quoi qu'il en coûte, abandonner les secteurs mauvais pour l'avenir, au profit de ceux qui bénéficieront aux générations futures."

 

"Aujourd'hui, nos sociétés pensent court terme, alors qu'il faudrait que nous nous projetions sur le long terme. La société positive, c'est penser loin avant aujourd'hui. Il nous faut penser aux générations futures, sinon nous ne finançons rien de bon (…) Quels bénéfices j'apporte au futur ? En tant que citoyen ? en tant que producteur ? en tant qu'acteur économique ? Est-ce que je suis utile à la prochaine génération ?" Jacques Attali, économiste.

 

Comment accélérer la recherche et le déploiement de solutions innovantes ? Quelles sont les tendances en matière innovation ?

 

Beth Koigi, co-fondatrice de Majik Water au Kenya - l'une des protagonistes du documentaire Netflix "Brave blue world" - l'a rappelé dans son témoignage : "Le défi de l'eau est aussi un challenge pour la paix." Comment agir ? Les innovations existent et nombre d'entre elles ont été présentées à l'occasion de cette soirée (voir encadré). À commencer par celui de Beth Koigi, justement : Majik Water est un dispositif de production d'eau potable à partir de l'air.

 

"En tant que leader et acteur économique mondial, il est de notre responsabilité d'agir concrètement au bénéfice de la préservation de la ressource et de l'accès à l'eau pour tous", E. Olsen.

 

Il vous reste 69% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp