OPINION. La création du rôle d'accompagnateur rénov' dans le projet de loi Climat et résilience fait réagir Hervé-Matthieu Ricour, directeur France BtoC d'Engie. Dans une tribune communiquée à Batiactu, il appelle à ce que ce dispositif ne soit valable que pour les opérations entraînant une dépense supérieure à 15.000 euros.


L'accompagnateur rénov', rôle introduit dans le projet de loi Climat et résilience actuellement en discussion au Parlement, aura pour tâche d'accompagner un ménage tout au long de son projet de rénovation énergétique. Sera-t-il rendu obligatoire pour tous types d'opérations, y compris, par exemple, le simple remplacement d'une chaudière ? Cela n'a pour l'instant pas été acté par les pouvoirs publics, qui règleront ce point dans un décret qui paraîtra après le vote de la loi. Un seuil, au niveau du montant des aides ou du montant général des travaux, pourrait en tout cas être fixé pour ne pas imposer un accompagnateur rénov' à des travaux moins techniques et mono-geste. Pour Hervé-Matthieu Ricour, directeur France BtoC d'Engie, ce montant devrait se situer à 15.000 euros de dépenses pour un ménage.
Il vous reste 65% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp