LOGEMENT SOCIAL. Comment atteindre les objectifs de production de logement social tout en éradiquant les passoires énergétiques, alors que la RLS pèse toujours sur les fonds propres des bailleurs et que le taux du livret A doit encore augmenter ? Le Mouvement HLM attend du gouvernement des solutions, sous forme de subventions.


Le congrès annuel de l'Union sociale pour l'habitat (USH) qui se tient du 27 au 29 septembre à Lyon, sera le premier du nouveau quinquennat, rappelle Emmanuelle Cosse, la présidente du Mouvement HLM, à l'occasion d'un point avec la presse, le 20 septembre. Mais surtout, précise l'ancienne ministre du logement (2015-2017), il s'ouvrira au lendemain de la présentation par le gouvernement du projet de loi de finances pour 2023, attendue, donc, pour le 26.

 

La période qui s'ouvre est donc cruciale pour le secteur, qui doit faire face à l'épuisement progressif de ses fonds propres, après un quinquennat de RLS (réduction de loyer de solidarité), et alors que le taux du Livret A, qui alimente les emprunts des bailleurs, a augmenté et va continuer de le faire. Or, explique Emmanuelle Cosse, les HLM "ne veulent pas choisir entre rénover le par cet produire de nouveaux logements sociaux".

 

Le taux du livret A va encore augmenter

 

Il vous reste 81% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
-30% pour tous abonnements activés avant le 15/10
Code promo : BATIMAT22
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp