REPORTAGE. Au sein de la cité phocéenne, une unité de production transforme du biogaz en biométhane, une énergie 100% renouvelable. L'idée ? Décarboner le territoire euro-méditerranéen en fournissant du gaz vert à ses citoyens. Batiactu a pu visiter ce site qui ambitionne de s'agrandir.


Du gaz de ville produit à partir des eaux usées… La métropole d'Aix-Marseille-Provence cherche à promouvoir la décarbonation de son territoire à travers un site de production et d'injection de biométhane. Mise en service il y a trois ans à Marseille, l'unité ambitionne de devenir la plus grande de France. Seramm, filiale marseillaise de Suez, transforme ainsi une ressource locale, des boues d'épuration de 17 communes, en énergie verte. Sa capacité annuelle de 27 millions de kWh thermiques permet, depuis janvier 2022, d'alimenter en gaz vert 10% de la population du quartier de la Soude, soit 2.500 foyers du IXe arrondissement, situé à proximité de l'usine des boues. Ce gaz sert pour le chauffage, la production d'eau chaude ou encore pour le carburant, et est distribué par GRDF.

 

 

Transformation du site

 

Enclavé dans le parc des Calanques, près de Sormiou, le site de six hectares, mis en service à la fin des années 1980, est une ancienne carrière réhabilitée. Jusqu'en 2008, le biogaz était valorisé sous forme d'énergie électrique, mais les coûts de maintenance ont rapidement augmenté, poussant l'entreprise à réfléchir à une autre utilisation. Dès 2017, des études préparatoires ont été entamées, avant un arrêté préfectoral entre décembre 2018 et janvier 2019 pour mener des essais techniques sur la production de biométhane.
Il vous reste 66% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp