TENDANCES. Impactée elle aussi par la crise du coronavirus, la filière de l'hydrodistribution a tout de même enregistré des chiffres encourageants pour l'exercice 2019 : le système multicouche a progressé d'environ 8% et les tubes PER se sont stabilisés en dépit d'une baisse de 9% des volumes. Détails.


Aucune branche d'activité n'échappe aux bouleversements économiques de la crise du coronavirus, pas même celle des canalisations en matériaux de synthèse. Pour autant, les résultats enregistrés par la filière pour l'exercice 2019 sont plutôt encourageants : le système multicouche a progressé d'environ 8%, tandis que les tubes PER (polyéthylène réticulé) se sont stabilisés en dépit d'une baisse de 9% de leurs volumes. Des tendances présentées ce 4 juin par le syndicat Cochebat, qui regroupe les fabricants de composants et de systèmes intégrés de chauffage, de rafraîchissement et de sanitaire. "Le multicouche a pris +16% de part de marché vis-à-vis du PER parmi nos adhérents entre 2018 et 2019, c'est une solution qui s'impose !", note Hugues de Marne, président de la commission communication de l'organisation, qui parle d'une vraie "montée en puissance" du multicouche. Ainsi, le marché de l'hydrodistribution aurait connu l'année dernière une croissance deux fois plus importante que celle du marché de la plomberie.
Il vous reste 74% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp