EN IMAGES. En 2020, le parc zoologique de Beauval (Loir-et-Cher) fêtera ses 40 ans en s'offrant un gigantesque cadeau : un dôme bioclimatique de plus de 8.000 m² capable d'accueillir des dragons de Komodo, hippopotames et lamantins ! Un ouvrage hors norme dont la construction vient de débuter sous l'égide de l'architecte Daniel Boitte et de l'entreprise CMF. Découverte.

Depuis quelques semaines les ouvriers s'activent au cœur du ZooParc de Beauval (Saint-Aignan-sur-Cher) pour construire une structure de très grandes dimensions : une serre tropicale géante qui prendra la forme d'un dôme. Daniel Boitte, l'architecte qui a déjà signé deux hôtels du parc ainsi que l'amphithéâtre et un espace de restauration, indique : "Ce magnifique projet symbolise notre planète par une demi-sphère coupée au niveau de l'équateur. Il comporte à la fois une formidable valorisation de la faune et des espaces des zones équatoriales sur trois continents, et de nombreux défis technologiques".

 

C'est à l'entreprise CMF qu'a été confiée la mission de construire la charpente métallique et la couverture de ce dôme géant. Ses proportions seront impressionnantes : plus de 100 mètres de diamètre, plus de 38 mètres de hauteur, superficie de 8.000 m² au sol (le double de la serre tropicale du zoo de Vincennes) et surface utile de 13.855 m², en comptant les espaces intérieurs dont un restaurant panoramique. Il est prévu que le biodôme puisse accueillir simultanément 3.000 visiteurs, au plus près des animaux exotiques qui y évolueront. Parmi les espèces sélectionnées pour y résider figurent les impressionnants dragons de Komodo, les placides lamantins et les énormes hippopotames.

 

Une charpente de 1.000 tonnes

 

Afin de parvenir à créer une enceinte climatique stable et sécurisée, le bureau d'études & développement interne de CMF s'est tourné vers le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) et le Centre de la technique industrielle pour la construction métallique (CTICM) pour valider les solutions retenues. Car la charpente représente, à elle seule, 1.000 tonnes d'acier. Pour assurer le suivi, l'entreprise précise avoir créé un pôle dédié de trois personnes pour collaborer avec le cabinet d'architecture Boitte.

 

Le terrain sur lequel sera implanté le dôme tropical présente une déclivité importante, nécessitant d'importants travaux de terrassement. Autre contrainte du chantier : celle de le mener en site occupé, avec des pics d'affluence et la cohabitation avec des espèces animales délicates. CFM note que les opérations de levage de modules, par exemple, seront impossibles durant les spectacles des oiseaux qui se déroulent à proximité dans une volière, ceci afin de ne pas effaroucher les bêtes. Pour simplifier les travaux, une partie des éléments sera pré-montée en usine puis préassemblée sur site pour former des demi-arches en profils treillis et des blocs vitrés. L'entreprise annonce : "Ces installations permettront une cadence de grutage optimale par l'une des plus grandes grues d'Europe en termes de capacité de levage : 11 tonnes à 60 mètres de portée". Il faut préciser que certaines facettes de la coupole représenteront une surface de 100 m² pour un poids de près de 10 tonnes ! Et la couronne centrale, positionnée à la jonction des 48 demi-arches, servira de clef de voûte à l'ensemble de l'édifice.

 

Découvrez les spécificités du dôme en page 2

actionclactionfp