Avec 18 étages et 80 mètres, la tour Mjosa de Brumunddal (Norvège) devrait devenir le plus haut bâtiment en bois de la planète au printemps 2019. Elle dépassera la Commons Brock Phase 1 canadienne de plus de 20 mètres et accueillera à la fois des logements, des bureaux et un hôtel.

Les bâtiments en bois prennent de plus en plus de hauteur : si le cap des 100 mètres n'est pas encore franchi, il approche à grands pas. La future tour Mjosa, dont le chantier a commencé à Brumunddal en Norvège au mois d'avril 2017, atteindra en effet 80 mètres lors de son achèvement.

 

Sa structure sera constituée de bois lamellé-collé (CLT) et de panneaux à plis croisés Kerto LVL, produits par la firme finlandaise Metsä Wood. Du béton sera toutefois utilisé dans les sept derniers des 18 étages de la tour pour réaliser les planchers. La société explique : "Ce recours au béton n'a rien à voir avec la capacité porteuse, mais tout simplement avec la stabilisation : plus on monte dans une tour, plus le balancement est prononcé - que le bâtiment soit en bois ou en béton. Le poids supplémentaire apporté par le béton entre les étages supérieurs permettra donc de ralentir ce balancement et de le rendre moins perceptible".

 

Une construction rapide mais durable

 

En deçà de ces étages supérieurs où seront installés les logements, le recours au bois sera plus extensif. Rune Abrahamsen, le directeur général de Moelven Limtre A/S, un des sous-traitants intervenant sur la tour, précise : "Les structures de planchers, qui se composent de poutres massives sur lesquelles reposent des panneaux Kerto, sont assemblées en usine à seulement 15 kilomètres du site". Une situation qui représente un avantage en termes d'empreinte environnementale et de temps de transport des éléments.

 

Découvrez la suite de l'article dans les pages suivantes
actionclactionfp