Le port de Marseille a lancé ce 28 juin 2017, un appel à projet international pour l'une de ses halles emblématiques, le J1. L'enjeu est de taille puisqu'il s'agit de valoriser cet immense bâtiment de 25.000 m² et d'imaginer sa relation avec la ville. Découverte.

Situé non loin de la place de la Joliette et du Mucem, le J1 est le seul bâtiment construit dans les années 1920 à être encore débout. Alors que trois autres ont été démolis, ce dernier a finalement été conservé. Aujourd'hui, il accueille les files d'embarquement pour les ferries en direction de l'Algérie, une partie de la gare maritime internationale et un institut de formation aux métiers portuaires. Alors qu'un projet de réorganisation des terminaux des passagers internationaux est en cours, transférant les activités voyageurs à l'international dans le futur terminal au Cap Janet à l'horizon 2020-2021, le port de Marseille a décidé de lancer un appel à projet international pour "encadrer la mutation à long terme du J1", a annoncé Christine Cabau, Présidente du directoire Port de Marseille Fos, ce 28 juin 2017 lors d'une conférence de presse.

 

Hall J1 dans le Port de Marseille Fos
Conférence de presse pour lancement de l'appel à projet pour le J1 dans le Port de Marseille Fos. De droite à gauche : Christine Cabau, Présidente du directoire du Port de Marseille Fos, Jean-Marc Forneri, président du Conseil de surveillance du Port de Marseille Fos et Jean-Claude Gaudin, Sénateur-maire de Marseille, le 28 juin 2017. © S.O. pour Batiactu

 

"Cet appel à projet est une nouvelle étape pour transformer et relier la ville et le port", Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille

 

L'enjeu est de taille puisqu'il s'agit d'une "rénovation d'ensemble" du hall J1 et de ses abords. Un projet d'envergure pour un bâtiment aux dimensions imposantes : 250 mètres de long, 23 mètres de haut pour 25.000 m² de surface répartis sur 3 niveaux. "Nous souhaitons un projet prestigieux, innovant et pluriel", a indiqué Christine Cabau soulignant l'importance de "proposer une diversification des usages" tout en maintenant la "qualité patrimoniale et maritime du site". Un projet qui devra également contribuer à "générer de nouvelles recettes pour le port" et ses alentours. "Nous attendons un programme multi-activités et muti-filières" a insisté Christine Cabau précisant "nous voulons la création d'une identité architecturale forte".

 

=> Suite de l'article dans les pages suivantes
actionclactionfp