Alors qu'elle était en redressement judiciaire à la fin de 2015, l'entreprise SNA, située dans le Perche, a reçu une bouffée d'oxygène : le marché pour la production industrielle de dalles solaires pour la route Wattway de Colas.

Grâce à la route solaire, l'avenir s'éclaircit pour la Société Nouvelle Areacem (SNA). L'entreprise de Tourouvre (Orne), spécialisée dans le pressage des disques optiques et dans l'assemblage de capteurs photovoltaïques, vient en effet de décrocher un marché important : celui de la fourniture de dalles Wattway pour Colas. Pourtant, les nuages s'accumulaient depuis le mois de juillet 2015, lorsque l'entreprise avait été victime d'une importante escroquerie. Parallèlement, elle avait également été condamnée aux prud'hommes, ce qui avait encore aggravé sa situation financière. Tant et si bien que SNA avait été placée en redressement au mois de septembre suivant, l'obligeant à licencier une quarantaine de salariés sur les presque 120 que comptait la société. Mais, pour les 77 employés restant, l'activité semble désormais plus sécurisée.

 

Produire 5.000 m² de dalles pour équiper 100 sites

 

D'ici à la fin de 2017, l'entreprise s'est engagée à produire 5.000 m² de dalles ultrafines et résistantes pour paver une centaine de chantiers des fameuses routes solaires demandées par la ministre de l'Ecologie. Au mois de janvier 2016, Ségolène Royal s'est en effet engagée à ce que 1.000 km de voies de circulation soient équipés de capteurs photovoltaïques au sol, dans les cinq ans. Un mariage réputé impossible entre des cellules fragiles, et une chaussée sollicitée par des véhicules, induisant des efforts et des effets thermiques importants. Mais la R&D de Colas et l'Ines (CEA) ont finalement trouvé la solution en imaginant des panneaux rigides de polymère de quelques millimètres d'épaisseur, qui viennent se surimposer à l'asphalte, qui continue d'assurer son rôle de structure porteuse. Les quinze premiers mètres carrés de route solaire avaient été inaugurés au mois de mars 2016, sur un site de la direction interdépartementale des routes de Marseille (Bouches-du-Rhône). Quelques semaines plus tard, en juin, 50 m² avaient également été déployés sur le site Vendéspace à Mouilleron-le-Captif, près de la Roche-sur-Yon (Vendée), afin d'alimenter une borne de recharge de véhicules électriques.

 

C'est désormais dans sa phase industrielle qu'entre la route solaire française. La commercialisation des dalles, qui suivra la phase d'expérimentation et d'application menée par Colas, devrait débuter en 2018. Le 21 juillet dernier, Hervé Morin, président de la région Normandie, s'était rendu chez SNA. Il avait alors déclaré : "Je suis fier d'avoir visité une entreprise qui fait la fierté de la Normandie et qui va devenir une pépite normande. Parce qu'elle innove, parce qu'elle a su se diversifier pour faire face à ses difficultés en faisant le pari de se lancer dans un marché prometteur, celui de l'énergie renouvelable". L'avenir de la société semble désormais tout tracé : il suit le chemin de la route solaire et des transports durables.
actionclactionfp