A l'occasion de leur 31ème congrès de l'UNTEC qui se tient conjointement avec le salon de la prescription les 14, 15 et 16 mai à Orléans, les économistes de la construction aborderont le thème de l'avenir de la profession, notamment à travers les jeunes professionnels.

Formation initiale et l'environnement professionnel, création et la transmission de cabinet, quelles missions en devenir pour les générations futures, à partir des missions économiques de l'ingénierie... les thèmes des trois ateliers du jeudi 15 mai qui accompagneront le salon de la prescription donnent le ton.

Alors que le gouvernement semble bien décidé à revoir les grands textes législatifs qui régissent la construction (marchés publics, loi MOP, loi sur l'architecture...), les économistes s'interrogent légitimement sur leur avenir.
Non pas que leur profession soit menacée, car ces professionnels ont su devenir un maillon essentiel dans l'acte de construire, mais leur mission - dont le champs peu être très vaste - pourrait être davantage encadrée, tout comme la formation qui sera au coeur des débats de cette manifestation.
Mais au fait qui sont exactement les économistes de la construction et surtout que font-il précisément ? Tout d'abord, pour devenir économiste de la construction, il faut au minimum un BT ou BTS en économie de la construction, mais il existe également des formation post BTS (maîtrise au standard européen) ainsi que de nombreuses possibilités de formation continue.
Même si la formation initiale est relativement courte, cela n'a pas empêché les économistes d'étendre progressivement leur champs de compétence pour devenir le professionnel garant des coûts, des délais et de la qualité dans l'acte de construire. Et cela quelque soit son niveau d'intervention sur le chantier.

En assistance à la maîtrise d'ouvrage, il élabore l'enveloppe financière d'un projet notamment celle affectée aux travaux. Il participe également aux études de faisabilité, de programmation et établit les diagnostics généraux relatifs aux bâtiments existants dans le cadre d'une réhabilitation ou d'une rénovation.
Au sein d'une équipe pluridisciplinaire de maîtrise d'oeuvre, il est le garant du respect de l'enveloppe financière affectée aux travaux. A l'instar de l'architecte, l'économiste a également un rôle de prescripteur, notamment en participant à la rédaction des pièces écrites.

L'économiste de la construction de la construction intervient également pour le compte des entreprises en effectuant les avants métrés ou métrés, en établit les quantitatifs, les estimatifs, les situations de travaux, les décomptes et les mémoires de travaux.

Enfin, suivant sa spécialité, il peut aussi réaliser des missions spécifiques comme des expertises, O.P.C., la coordination sécurité-protection de la santé, des diagnostics amiante ou termites, ou encore le calcul des superficies (loi Carrez).

www.untec.com
actionclactionfp