Le groupe de matériaux de construction Saint-Gobain a connu une bonne première moitié d'année 2016, avec une croissance interne de +2,9 %. La situation en France semble stabilisée tandis que les autres marchés ont contribué à la progression des ventes. Les trois pôles d'activité affichent des performances en hausse. Détails.

Saint-Gobain est un leader solide des matériaux de construction. Pierre-André de Chalendar, son p-dg, peut, une nouvelle fois afficher sa satisfaction en annonçant des résultats semestriels : "Le chiffre d'affaires du groupe au premier semestre confirme nos prévisions du mois de février avec une stabilisation en France et des contributions robustes à la croissance des autres zones géographiques. Notre politique d'investissement dans les marchés émergents nous donne une base diversifiée de croissance rentable".

 

Tous les secteurs en croissance, sauf la canalisation

 

Concrètement, Saint-Gobain a enregistré, au premier semestre, un chiffre d'affaires de 19,5 Mrds €, marqué par un fort effet de change (-3,5 %), lié à la dépréciation de l'euro et de la livre britannique, et un effet de périmètre plus restreint (-1 %), suite à des cessions intervenues en 2015 dans le pôle Distribution bâtiment. Le groupe précise : "À données comparables, les ventes s'améliorent de +2,9 % tirées par les volumes (+3,5 %) soutenus en partie par un effet 'jours ouvrés' positif au 2e trimestre". Tous les pôles et toutes les zones géographiques ont vu leurs ventes croître. L'activité en France, par exemple, a légèrement augmenté (+0,6 %), avec la reprise entrevue dans la construction. Cependant, "le marché de la rénovation reste pour l'instant atone", tandis que celui de la canalisation a reculé. En Europe occidentale, la croissance est plus franche (+4,3 %), avec une accélération au 2e trimestre. Pour l'Amérique du Nord, le chiffre d'affaires progresse aussi (+3,6 %), l'activité de construction y demeurant dynamique. Enfin, les ventes sont également sur une bonne tendance (+4,9 %) en Asie (grâce à l'Inde) et dans les autres pays émergents, tirées "par l'Europe de l'Est et l'Amérique latine, malgré le ralentissement du Brésil".

 

Pôle par pôle, même constat, la première moitié de 2016 est un bon cru. Le chiffre d'affaires des Matériaux innovants atteint les 4,9 Mrds € (+4,4 % à données comparables) ; c'est le Vitrage qui a porté cette progression, à 2,6 Mrds € (+6,5 %). Le groupe explique : "Les marchés de la construction restent dynamiques en Asie et pays émergents et bénéficient de la reprise des volumes en Europe occidentale et d'une augmentation des prix du float". Les Matériaux Haute Performance ont moins performé à 2,26 Mrds € (+2 %) : "Les plastiques et solutions textiles affichent une bonne dynamique ; les abrasifs enregistrent une croissance interne tirée par les prix. Les céramiques se contractent au 2e trimestre après un 1er trimestre qui avait bénéficié d'un niveau élevé dans les réfractaires". Pour le pôle Produits pour la construction, les ventes ont dépassé les 6 Mrds € (+1,6 %), grâce à l'Aménagement intérieur. Ce dernier a réalisé un CA de 3,2 Mrds € (+5,2 %) et a rattrapé le recul de l'Aménagement extérieur (2,9 Mrds €, -2 %), "entièrement expliqué par le repli attendu de la canalisation, qui pâtit de marchés en contraction sur ses principales zones géographiques". Le groupe insiste toutefois sur une accélération de l'activité Roofing aux Etats-Unis, et sur celle des mortiers en Asie et pays émergents. Enfin, le pôle Distribution bâtiment a généré un CA de 9,34 Mrds € (+3,1 %), grâce au redémarrage de la construction en France et à une bonne orientation en Allemagne ou au Royaume-Uni.

 

Un second semestre 2016 dans la droite ligne du premier

 

Du côté des investissements industriels, ils sont en baisse à 428 M€ (-6,3 %), tout comme l'endettement net qui est passé de 8 Mrds € à la mi-2015, à 6,6 Mrds € (-17,1 %), notamment grâce à la cession de Verallia. Dans son bilan semestriel, Saint-Gobain note également, avec satisfaction, que le nombre de litiges liés à l'amiante aux Etats-Unis est en baisse (1.700 contre 2.000 un an plus tôt). Il précise que "le stock de litige en cours au 30 juin 2016 à environ 35.200, [est] en légère diminution par rapport au 31 décembre 2015 (35.600)" mais que le montant total des indemnités versées au cours des 12 derniers mois s'établit à 89 M€ (contre 65 M€ pour l'année 2015).

 

Pour le second semestre de l'année, Saint-Gobain s'attend à bénéficier de la reprise de la construction en France et à la poursuite de la croissance dans les autres pays d'Europe occidentale, "même si le Royaume-Uni pourrait subir les effets des incertitudes générées par le vote du 23 juin". De même, l'Amérique du Nord et l'Asie-Pays émergents devraient voir les activités progresser à un rythme soutenu. Le groupe a confirmé ses priorités d'actions qui passent par une lutte pour les prix de vente, la poursuite des économies de l'ordre de 250 M€ par rapport à la base des coûts de 2015, dont 150 M€ sur le seul premier semestre, ou un programme d'investissements industriels d'envergure de 1,4 Mrds €. Il "confirme ses objectifs pour l'année 2016 et anticipe pour le second semestre une amélioration du résultat d'exploitation à structure et taux de change comparables par rapport au 2nd semestre 2015" et affirme poursuivre son Graal : la prise de contrôle de Sika.
actionclactionfp