Il restait d'ultimes travaux de finition avant que le nouveau stade de l'Olympique lyonnais ne soit inauguré ce samedi 9 janvier à Décines-Charpieu. L'agence d'architectes Populous et Vinci construction viennent de livrer un nouvel écrin de plus de 59.000 places sur trois niveaux, qui se distingue par une charpente métallique et d'une toile tendue en périphérie extérieure. Découverte.

Depuis dix ans, le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, caressait ce rêve lorsque son club dominait incontestablement le football français : posséder son propre stade. Ce vieux rêve est devenu réalité, jeudi 7 janvier 2016, lorsqu'il a reçu les clés du Parc Olympique Lyonnais (POL), des mains du constructeur Vinci Construction et obtenu aussi le feu vert d'homologation et de sécurité de la Fédération française de football (FFF).

 

Quelques 900 ouvriers devaient encore achever les derniers travaux de finition, mais tout était presque prêt pour le premier match inaugural qui opposait, samedi 9 janvier, l'Olympique Lyonnais à Troyes.

"Populous ? Le plus grand architecte de stades du monde", Jean-Michel Aulas

 

"Pour livrer cet équipement de toute dernière génération, nous nous sommes adressé au plus grand architecte de stades du monde, en l'occurrence l'agence d'architectes Populous, qui a notamment signé l'Emirates Stadium et Wembley", nous a commenté Jean-Michel Aulas, "ému et fier" de boucler ce projet très ambitieux, à l'occasion de la pose officielle de la première pierre de ce qu'il convenait encore d'appeler "le stade des Lumières".

 

Découvrez dès la page 2, la suite de l'article.
actionclactionfp