Le Cinov construction a décidé de quitter, à son tour, Mediaconstruct, rejoignant ainsi les quatre organisations "séparatistes" initiales, à savoir la FFB, la Capeb, l'Unsfa et l'Untec. Une réunion est prévue la semaine prochaine entre ces entités pour s'entendre sur la rédaction d'un communiqué commun.

Un de plus ! Après le départ de quatre organisations professionnelles (FFB, Capeb, Untec, Unsfa) de Mediaconstruct, émanation française de BuildingSmart, association mondiale du BIM, c'est au tour de la branche "construction" du Cinov (Fédération des syndicats des métiers de la prestation intellectuelle du conseil, de l'ingénierie et du numérique) de quitter le navire.

 

"Nous quittons Mediaconstruct pour les mêmes raisons que les autres", nous informe Gilles Charbonnel, ancien président de Cinov construction. "Les organisations professionnelles (OP) n'y pèsent pas assez en termes de représentativité. Nous ne pouvons pas admettre qu'une OP qui représente des milliers d'acteurs ait autant de poids qu'un indépendant qui siège au conseil d'administration. Nous avons donc demandé à ce que les choses évoluent, mais le conseil d'administration de Mediaconstruct a refusé. Nous communiquerons plus largement sur les raisons de notre départ sous dix jours."

 

Syntec ingénierie reste à bord

 

Syntec ingénierie, à l'inverse, a affirmé à Batiactu qu'il "renouvelait son soutien à Mediaconstruct", tandis que le Conseil national de l'ordre des architectes (CNOA), contacté par nos soins, n'a pas souhaité faire de commentaires.

 

En sous-main, se joue une bataille entre les grands groupes et les instances représentant les PME/TPE. "Certains gros acteurs sont persuadés que le numérique les regarde eux, et seulement eux...", grince une source proche du dossier. L'ensemble des organisations "séparatistes" devrait, selon nos informations, se réunir mardi 18 avril pour préparer un communiqué commun expliquant les raisons de leur départ. Une organisation parallèle pourrait voir le jour.
actionclactionfp