Pour faire face à la surpopulation carcérale, le Premier ministre a annoncé un plan prévoyant la construction de 32 nouvelles maisons d'arrêts et un centre de détention. Il est également question de bâtir 28 quartiers de préparation à la sortie et réhabiliter 12 sites pénitentiaires.

La demande du Garde des sceaux, le 20 septembre dernier, semble avoir été entendue. Jean-Jacques Urvoas réclamait en effet 1,1 milliard d'euros dans le projet de Loi de finances pour 2017 dans le but d'engager les premiers travaux de rénovation et construction d'établissements pénitentiaires. En visite à Agen (Lot-et-Garonne) à l'Ecole nationale d'administration pénitentiaire, Manuel Valls a présenté un plan dont l'objectif est de construire 33 nouvelles prisons. "Avec un taux de surpopulation carcérale de 118%, la situation est dramatique. Dans les maisons d'arrêt, il dépasse 140%", a reconnu le Premier ministre. Le plan entend aussi "bâtir 28 quartiers de préparation à la sortie, réhabiliter 12 sites pénitentiaires et en construire 16 autres", a -t-il poursuivi.

 

Priorité à l'Île-de-France et à la région PACA


Devant les futurs surveillants de prison, Manuel Valls a assuré que les conditions de détention ne sont pas "dignes de la France". Le plan va se concentrer en priorité sur les régions les plus touchées par la surpopulation carcérale, à savoir l'Île-de-France et la région PACA. Sont également concernées "les régions où les projections de population pénales prévoient une évolution importante" : le Sud-Ouest et le Grand-Est, a-t-il cité.

 

Au 1er septembre 2016, le nombre de détenus dans les prisons françaises s'élevait à 68.253 personnes pour 58.311 "places opérationnelles", selon l'administration pénitentiaire. "La situation est dramatique, notamment dans les maisons d'arrêt où le taux de surpopulation atteint 140%", a reconnu Manuel Valls.
actionclactionfp