"L'opération est réalisée grâce à la technique brevetée d'autofonçage, signalaient SNCF Réseau et la Société du Grand Paris (SGP). Cette méthode consistait à percer le talus au fur et à mesure de l'avancement de l'ouvrage." Le pont-rail avait été ensuite glissé sur le radier de guidage. Un chantier qui avait nécessité l'excavation puis l'évacuation de 6.000 m3 de terre pour mouvoir l'ouvrage de 3.500 tonnes au rythme de deux mètres par heure. Après les opérations de ripage, les travaux de voirie et de signalisation, ont pris le relais de fin janvier à avril 2017.
actioncl