La Chine défend la construction d’un barrage au Tibet

Malgré des inquiétudes en termes d’approvisionnement et autres conséquences écologiques, la Chine veut maintenir son projet de construction d’un barrage sur le cours supérieur du Brahmapoutre au Tibet.

 
 
 


« La Chine a toujours eu une attitude responsable dans le développement transfrontalier des ressources en eau et met autant l’accent sur le développement que sur la protection », a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois. Pour autant, le pays a défendu sa décision de construire sur le Brahmapoutre, ce qui pourrait avoir des conséquences sur l’approvisionnement des régions situées en aval, en Inde et au Bengladesh. Sans oublier les conséquences écologiques du projet, en raison de la richesse en biodiversité de la vallée du Yarlung Tsangbo (nom tibétain du Brahmapoutre).

La construction serait « la première centrale hydroélectrique géante sur le plateau tibétain », annonce le quotidien Global Times, avec 6 turbines d’une puissance de 85 MW chacune, destinée à fournir le Tibet en électricité. Le projet est évalué à quelque 872 millions d’euros, précise le journal.

(18/11/2010)

 
 
 
 



 
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
 




Symposium metropoles du sud - Montpellier
Le 17/01/2015
Maison & objet - Villepinte
Du 23/01/2015 au 27/01/2015
Maison & objet projets - Villepinte
Du 23/01/2015 au 27/01/2015
Urbest metz - Metz
Du 27/01/2015 au 29/01/2015
Ceradeco - Paris
Du 01/02/2015 au 28/02/2015

Recherche dans